Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Revue de presse > Revue de presse suisse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
  Presse suisse
  2017
  2016
  2015
  2014
  2013
  2012
  2011
  2010
  2009
  2008
  2007
  2006
  2005
  2004
  2003
  2002
  2001
  2000
  Presse française
  Presse allemande
  Ailleurs en Europe
  Reste du Monde
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse suisse


09.06.2003 - Environnement - OFEFP

Pour renforcer la sysnergie avec le tourisme, utilisons le capital paysage

Des paysages intacts et une culture vivante! Pour mieux faire valoir cet attrait de la Suisse, les milieux concernés doivent collaborer davantage. L’OFEFP veut encourager un développement doux des destinations culturelles et renforcer les synergies avec l’industrie des loisirs.

La Via Spluga – qui va de Thusis GR à Chiavenna (I) via le col du Splügen – est bien plus qu’une voie transversale alpine, bien plus qu’un chemin reliant la Suisse à l’Italie. A peine parti, le randonneur découvre un décor naturel grandiose, les gorges de Viamala, déjà décrites dans l’Antiquité. La balade traverse des paysages impressionnants, au passé encore vivant. Des biens culturels d’importance internationale en témoignent, comme les peintures rupestres néolithiques de Carschenna, au-dessus de Sils, ou l’Eglise St-Martin de Zillis, avec son toit du haut MoyenÂge. Le village du col a reçu en 1995 le prix Wakker pour son bon état de conservation et son image soignée.

65 km de randonnée

Conserver ces trésors naturels et culturels… et mieux les promouvoir sur le marché du tourisme : tel est l’objectif du projet appuyé par un Programme d’impulsion, destiné à soutenir l’évolution structurelle en milieu rural (Regio Plus), avec l’aide du Fonds suisse pour le paysage (FSP). A cette fin, la Via Spluga est équipée d’un chemin de randonnée, suite à la remise en état de l’ancien sentier muletier traversant la Viamala. Il est dorénavant possible de parcourir ces 65 km dans le cadre d’un forfait comprenant cinq nuits d’hôtel, le transport des bagages et quelques extras. Cette offre a bien ranimé l’hôtellerie locale, estime Willy Ziltener, le responsable du projet. Et l’agriculture régionale aussi bien que l’artisanat en profitent également. La Via Spluga est l’exemple même du partenariat entre la protection du paysage et le tourisme, un partenariat qui n’en est qu’à ses balbutiements, mais qui porte déjà ses premiers fruits. Même si la formule peut paraître galvaudée, diversité et singularité du paysage sont le capital du tourisme helvétique. 76% des Suisses qui passent leurs vacances au pays évoquent la nature et le paysage comme motif de leur choix. Parmi les touristes étrangers, 83% disent que nos paysages leur plaisent énormément.

La beauté des paysages vaut 70 milliards …

Une nature intacte et des paysages de toute beauté ne vont pas de soi, même si c’est ce que croient encore beaucoup de gens. Nos paysages culturels ont été façonnés au fil des siècles par le travail de la population locale, à savoir les paysans. Leurs activités doivent se poursuivre, sous une forme adaptée, faute de quoi le paysage perdra son aspect. Ces espaces ne pourront être conservés et développés sans une attitude prudente, respectueuse de la diversité. Si nous ne parvenons pas à atteindre cet objectif, le tourisme national subira de lourdes pertes, selon les calculs du Secrétariat d’état à l’économie (SECO). Si les qualités du paysage se détériorent par rapport à celles des pays voisins, on prévoit un recul de 20 % des touristes suisses et de 30 % des touristes étrangers. Les recettes diminueraient de 2 milliards de francs. Le SECO estime la valeur économique du paysage pour notre tourisme à 70 milliards de francs. Soit quatre fois la valeur de l’hôtellerie suisse!

Soutien de la Confédération

L’OFEFP et le SECO soutiennent par conséquent les offres touristiques qui ménagent la nature tout en renforçant la culture et l’économie locales. Ils mettent ainsi l’accent sur la commercialisation, la qualité ainsi que la création de parcs naturels et paysages d’importance nationale. Ces initiatives déboucheront sur des paysages vivants, accessibles aux gens, émouvants. Le développement doux des paysages – et, au besoin, leur protection – contribue grandement à la qualité de la vie dans ces régions, à leur fonction de détente et à l’utilisation durable des ressources naturelles.

Toujours selon le SECO, le «tourisme nature» sera vraiment gagnant le jour où il reposera sur des fournisseurs crédibles, motivés et épanouis, capables d’offrir des activités intéressantes sur la durée. Des offres qui seront communiquées aux groupes cibles de manière simple; notamment grâce à un mode de réservation simple, ainsi qu’une collaboration entre restaurateurs et agriculteurs. Parmi les lieux tout indiqués, on trouve en particulier les paysages protégés par les inventaires fédéraux – par exemple les objets classés dans l’Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d’importance nationale (IFP).

Matthias Stremlow, OFEFP


Document PDF Capital paysage.pdf 212.28Ko

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2019 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage