Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Revue de presse > Revue de presse suisse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
  Presse suisse
  2017
  2016
  2015
  2014
  2013
  2012
  2011
  2010
  2009
  2008
  2007
  2006
  2005
  2004
  2003
  2002
  2001
  2000
  Presse française
  Presse allemande
  Ailleurs en Europe
  Reste du Monde
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse suisse


31.07.2003 - Journal de Sainte-Croix

Les éoliennes du Mont-des-Cerfs, un projet contre-productif ?

Sainte-Crix habitant Berne, j’ai suivi avec effroi la dérive du projet mégalomane d’éoliennes sur la crête du Mont-des-Cerfs. Je me sens concerné par 5 aspects de ce projet :

  • Amoureux de la nature et des paysages de mon enfance, je ne peux pas admettre que des usines électriques gigantesques (il s’agit bien de cela) dénaturent les sommets de mon village natal .

  • Préoccupé par l'évolution de la consommation énergétique du pays, je porte cependant un regard critique sur l'apport de ce projet (il faudrait créer 30 parcs d'éoliennes similaires par année pour contre-balancer l'augmentation annuelle de la consommation suisse!). Mieux vaut investir dans des mesures visant à réduire la consommation d'électricité et dans des projets susceptibles d'être imités par les particuliers.

  • Ayant travaillé avec des entreprises et instituts de recherche engagés dans l'énergie solaire et moi-même défenseur des énergies alternatives, je crains que le signal donné aux consommateurs vaudois n'aille à contre-sens : continuez à gaspiller l’énergie, l’Etat a trouvé une solution politiquement et optiquement bien visible (trop bien visible).

  • Conscient de la situation financière du canton, je suis convaincu que les projets d’énergies alternatives appuyés par l’Etat ne doivent être que des projets exemplaires, qui font tâche d’huile dans la population, qui peuvent être copiés par tout un chacun et qui incitent les consommateurs à des économies d’énergie. Or, les éoliennes ne sont pas de nature à pouvoir servir d’exemple , puisque les particuliers ne vont pas se mettre à installer des éoliennes dans leur jardins vu l'impact sur le voisinage. Il en va tout autrement des énergies solaire et géothermique.

  • Co-propriétaire d’un bâtiment situé au Crêt-Martin, j’aurais à subir une perte notable de la valeur immobilière d'une maison, dont la façade principale donne en plein sur les éoliennes gigantesques projetées (dépassant de 100 m la crête des sapins).

L’esthétique : Les parcs d’éoliennes ont été développés par des pays plats en bord de mer. Très souvent ces éoliennes sont placées hors des côtes, sur des hauts-fonds, où les vents sont relativement constants et l’impact sur le paysage est moindre, sinon insignifiant. Parmi les techniques de production d’énergies renouvelables, les éoliennes sont celles qui défigurent le plus le paysage. Ste-Croix, dont l’esthétique du village est marquée par plusieurs bâtiments industriels, avait au moins un atout, celui d’une nature avoisinante généreuse, vaste et sauvage. L’implantation d’un parc d'éoliennes gigantesque sur la crête dominant le village détruit l'équilibre de notre site en écrasant le village et tel un chapeau de Gessler, nous impose à tout jamais la puissance d'un lobby.

Un signal à contre-courant : Implanter un parc d’éoliennes géantes est en fait un alibi politique. Cette solution « visible » ne coûte pas grand chose à l’Etat de Vaud, qui peut affirmer "faire quelque chose pour sortir du nucléaire". Or, en réalité, ce signal va être interprété comme suit : "l’Etat a trouvé la solution, pas besoin que nous, consommateurs, économisions l’énergie, pas besoin que des privés cherchent d’autres solutions (solaires, thermiques, géothermie, biomasse, etc.), continuons à nous en remettre à l'Etat providence".

Or, une vraie politique énergétique chercherait à sensibiliser tous les citoyens sur la valeur de l’énergie, en leur montrant comment réaliser leur propre installation (solaire par exemple), en les aidant par des subsides, en les informant sur l’évolution de la consommation et en imposant une politique des prix de l’énergie qui incite vraiment à ne plus gaspiller. Les éoliennes ne sont pas vraiment un exemple que la population puisse reprendre à son compte.

L’explosion de la consommation : à ceux qui pensent que l’énergie produite par les éoliennes du Mont-des-Cerfs va permettre de réduire d’autant la part produite par les centrales nucléaires, je réponds que ce calcul est faux. La consommation ne cesse d'augmenter (bâtiments climatisés, etc.) et tout signal servant à donner bonne conscience aux consommateurs les incite à croire que le problème est résolu, ce qui n'en est rien. La production annuelle escomptée pour ces éoliennes (10 MWh) correspond en gros au 1/30ème de la seule augmentation annuelle de la consommation d'électricité en Suisse en 2002, une indication que le remède à l'explosion de la consommation est à trouver ailleurs. En quelques mois, l'énergie produite par ce parc d'éolienne serait déjà avalée par l'augmentation de la consommation. Mieux vaut travailler sur les économies d'énergie et sur l'incitation à la réalisation de projets énergétiques individuels.
Aussi longtemps qu’une politique énergétique n’aura pas été mise en oeuvre, des coups d’éclats comme celui envisagé au Mont-des-Cerfs ne seront que des coups d’épée dans l’eau, voire même un signal dans le mauvais sens, à contre-courant puis-je dire.
De plus, Ste-Croix en ressortira appauvrie, défigurée à jamais.

Sainte-Croix, village pilote dans l'utilisation de l'énergie solaire?: Une alternative pour Sainte-Croix serait de devenir un village pilote dans l’utilisation de l’énergie solaire, que ce soit pour produire de l’électricité (panneaux photovoltaïques) ou pour chauffer les bâtiments et produire l’eau chaude sanitaire (collecteurs solaires). Les toits plats des usines du village pourraient être couverts de panneaux solaires, inclinés vers le sud. Les usines, en partie désaffectées, disposent de raccordements au réseau électrique, qui serviront à injecter dans le réseau (à vendre) l’énergie ainsi produite.

L’avantage de cette solution réside dans le fait que l’infrastructure existe (sol plat, absence d’ombrage d’arbres ou d’autres bâtiments, raccordements électriques). Dans un village qui doit se chauffer une bonne partie de l'année, il est intéressant de combiner les énergies électriques et thermiques. Les bâtiments en question et un certain nombre de maisons privées pourraient être chauffées grâce à des collecteurs solaires (production de chaleur), réduisant d'autant les émissions de CO2 liées au chauffage.

Ce projet serait une première, car jamais encore un village de montagne n'a réalisé de projet de cette envergure, de plus, en associant la production de courant et celle de chaleur. On peut adjoindre à ce projet d'autres techniques, telles la géothermie (chauffage de l'eau par circulation forcée dans le sous-sol), la biomasse, etc. Il y a de quoi créer des projets annexes pour l'Ecole technique, et ouvrir un centre d'information sur les énergies renouvelables, une autre occasion d'attirer des visiteurs.

Les solutions proposées sont exemplaires en ce sens qu'elles peuvent être imitées par tout propriétaire de bâtiment, qu'elles n’ont pas d’impact négatif sur l’environnement et sur le paysage, qu'elles redonnent un sens à des bâtiments partiellement inoccupés. Elles permettent aussi de lancer le slogan : « Sainte-Croix, village solaire... », un slogan favorable au tourisme.

En conclusion : D'autres techniques en constants développements permettent de produire de l'électricité (piles à combustible et panneaux solaires). Les éoliennes ne sont pas la solution miracle. Leur implantation doit être en accord avec la protection du paysage, critère qui n'est pas respecté par le parc d'éoliennes projeté.
Je souhaite que le projet soit bloqué par l'opposition des citoyens et des propriétaires de terrains et bâtiments sur la Commune de Ste-Croix. Et à l'adresse des politiciens, je souhaite vivement qu'ils réalisent l'impact inacceptable de ce projet qui ne résout rien et qu'ils considèrent d'autres sources d'énergies renouvelables, mais cette fois-ci respectueuses de la nature et des crêtes du Jura.

Philippe Mermod,
Ingénieur dipl. EPFL

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2019 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage