Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Revue de presse > Revue de presse suisse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
  Presse suisse
  2017
  2016
  2015
  2014
  2013
  2012
  2011
  2010
  2009
  2008
  2007
  2006
  2005
  2004
  2003
  2002
  2001
  2000
  Presse française
  Presse allemande
  Ailleurs en Europe
  Reste du Monde
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse suisse


17.10.2003 - 24Heures

Une étude décoiffe les éoliennes

Sainte-Croix


«Plutôt médiocre du point de vue de l’énergie», indique un rapport de l’EPFL concernant le projet de parc à hélices du canton de Vaud.


De forts vents contraires balaient Sainte-Croix depuis six ans. Le parc d’éoliennes que veut édifier le canton à proximité du village divise à tel point la communauté que le sujet devient tabou. «On n’ose pas en parler, ne sachant pas si les gens d’en face sont pour ou contre», déplore un villageois.
Le rapport brandi depuis quelques semaines par le comité d’opposants n’a pas détendu l’atmosphère. Le document commandé au Dr Jacques-André Hertig, du laboratoire des systèmes énergétiques de l’EPFL (Ecole polytechnique fédérale de Lausanne) indique carrément que, côté vents, le terrain retenu «est mauvais pour un site du Jura».


Terrain trop grand

Le plan d’affectation cantonal mis à l’enquête cet été — qui a fait se lever près de 250 opposants — ne s’appuie sur aucun rapport d’impact sur l’environnement, remarque le document. Le canton n’aurait pas non plus démontré «le besoin d’énergie de la région», ni indiqué «le nombre de consommateurs prêts à acheter ce courant plus cher». Autres griefs: le terrain retenu est trop grand; le site est protégé alors que le projet n’est pas déclaré d’intérêt général. C’est surtout sur la production et la rentabilité que porte l’attaque principale: le site n’est pas assez exposé pour un résultat justifiant une telle construction. Et l’énergie obtenue serait trop chère par rapport à celle produite par les voies courantes.
Ces arguments ont inspiré les oppositions de juillet. «Ils sont solides et sérieux, fait remarquer Olivier Lador, chef de file des opposants. Ils contredisent une vision souvent sentimentale sur les éoliennes.» L’affaire serait-elle entendue? Pas vraiment. Les partisans des échassiers de métal se laissent peu impressionner, et promettent une riposte. «Des réponses adéquates viendront probablement des ingénieurs zurichois qui ont étudié le projet», pense l’un des partisans, Robert-Tito Haarpaintner. «Il est trop tôt pour apporter des réponses détaillées maintenant, mais on peut déjà relever quelques contradictions», note pour sa part René Vuilleumier, du Service de l’environnement.


Comparaison des données

Deux éléments sont relevés pour l’instant par les pro éoliennes. Le document livré par le professeur Hertig compare des données venteuses de Sainte-Croix avec celles de la Dôle et du Chasseral. «Dans le même temps, on parle d’intégration dans le paysage. Vous pensez possible d’installer des éoliennes sur les crêtes?», réagit René Vuilleumier. L’autre contre-argument provisoire au rapport est la force des vents: la hauteur des pales, au-dessus des sapins, permettrait, selon les partisans, de capter des vitesses de vents suffisantes.

Partick Chuart

SI VOUS AVEZ RATÉ LE DÉBUT

1997 Naissance d’un projet de parc d’éoliennes à Sainte-Croix. Les premières études commandées par le canton et la Confédération parlent de sept mâts d’une centaine de mètres, démontables après vingt-cinq ans. Le parc pourrait ravitailler en électricité plus de 4000 ménages par an. Prix: 27 millions de francs. Du courant vert un peu plus cher que l’électricité habituelle.
Automne 1997 Un comité d’opposants se constitue.

1998 Première études concluantes. Une telle installation au Mont-des-Cerfs et à la Gittaz-Dessus est envisageable.

Juillet 1999 Le Conseil communal accorde un crédit de 30 000 francs pour une autre étude. Un référendum est lancé. La population désavoue les élus.

Automne 1999 Le Gouvernement vaudois reprend l’étude à son compte; un comité de partisans se constitue.

Février 2003 Une pétition contre les éoliennes récolte 1400 signatures.

Juillet 2003 Le plan d’affectation cantonal mis à l’enquête suscite 28 oppositions directes, et une contestation commune de 214 citoyens.

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2019 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage