Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


01.11.2008 - 24 Heures

La guerre des prix est ouverte pour installer des éoliennes à Rochefort

NEUCHATEL - Dans le Jura neuchâtelois, les enchères montent. Les Verts en appellent à un contrôle de l’Etat.

A Rochefort, c’est déjà l’hiver. Une belle écharpe blanche enveloppe les sapins qui bordent l’Hôtel-Restaurant de la Tourne. En face de l’établissement encore assoupi, un cheval effectue quelques galops autant pour se réchauffer que pour tromper l’ennui. Seize éoliennes lui tiendront peut-être bientôt compagnie. Juste derrière la crête, au lieu dit La Grande Sagneule.

Le site, très venteux, est un des plus prometteurs du Jura. La nouvelle installation pourrait générer au total une production annuelle d’électricité de 38,4 GW/h. La Confédération, au nom des énergies renouvelables, s’est engagée à racheter l’électricité éolienne au prix de 20 centimes le KW/h. Le chiffre d’affaires exact dépendra du modèle et du rendement réel des éoliennes. Mais une chose est acquise: les recettes se calculeront en millions.

Les investisseurs se livrent donc une guerre sans merci pour avoir le droit, un jour, de brasser de l’air sur le site. Et les sociétés suisses ne sont pas les seules à entrer dans cette danse du vent. Deux banques anglo-saxonnes font aujourd’hui monter les enchères. Elles agissent en réalité pour le compte d’un des leaders européens de l’éolien.

Au pressoir de pommes de Chambrelien, Laurent Debrot prend une pause bien méritée. Ce député Vert au Grand Conseil neuchâtelois, ancien élu de Rochefort, se souvient encore des offres qu’il a vu passer. «Ces investisseurs étrangers proposaient à certains propriétaires privés 5000 francs à la signature du contrat et une redevance de 23 000 francs au minimum par éolienne», se désole Laurent Debrot. «C’est complètement disproportionné, dans le coin un terrain agricole vaut 5000 francs l’hectare, à l’achat…»

Dérive spéculative
Craignant une dérive spéculative et un développement anarchique des projets, l’écologiste et son groupe aimeraient que l’Etat agisse comme un véritable régulateur du marché. Ils ont déposé un projet de loi cantonal inédit en Suisse. Actuellement débattu en commission, le texte transfère au parlement ni plus ni moins que la maîtrise de l’énergie du vent. Au lieu du seul permis de construire (définitif), les pouvoirs publics octroieraient, pour une durée déterminée, une concession d’exploitation pour chaque parc éolien. Un système qui existe déjà pour l’utilisation des cours d’eau.

Le projet soulève plusieurs critiques. D’abord chez les élus locaux. Encore en tenue de garde forestier, derrière la petite table du Conseil communal de Rochefort, le vice-président socialiste Jean-Pierre Rausis craint que le canton scie la branche de l’éolien. «Les investisseurs veulent pouvoir s’engager sur une durée de trente ans, le système de concession n’autorisera pas cela», insiste ce socialiste, qui a reçu personnellement les promoteurs venus «expliquer» le projet. Jean-Pierre Rausis négocie actuellement avec eux une participation minoritaire dans la société chargée de l’exploitation des éoliennes. «Nous discutons aussi du montant de la redevance touchée par la commune», ajoute le vice-président, tout en assurant que les motivations premières de sa collectivité sont sociétales et non pécuniaires. «Mais c’est vrai que cela va mettre du beurre dans les épinards de notre commune, qui possède un budget de 4 millions et dont le dernier exercice était déficitaire», note son collègue radical du Conseil communal Alain-Claude Roth.

Investisseurs en nombre
Exploitant déjà les installations du Mont-Crosin (huit éoliennes), le groupe BKW est aussi sur les rangs pour utiliser les vents de la Grande Sagneule. Refusant de s’exprimer sur les négociations en cours, le porte-parole Sébastian Vogler admet toutefois que la partie n’est pas gagnée. «Il y a aujourd’hui de plus en plus d’investisseurs étrangers sur ce marché, et c’est vrai que sur certains sites très prisés, les prix flambent. » Rochefort a déjà la neige, les sapins et le vent d’hiver. Aujourd’hui, la commune attend sereinement le Père Noël.

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage