Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Revue de presse > Revue de presse suisse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
  Presse suisse
  2017
  2016
  2015
  2014
  2013
  2012
  2011
  2010
  2009
  2008
  2007
  2006
  2005
  2004
  2003
  2002
  2001
  2000
  Presse française
  Presse allemande
  Ailleurs en Europe
  Reste du Monde
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
  Bois d'Amont - VD/FR
  Franches Montagnes- JU
  Tramelan - JB
  Travers du vent - NE
  Paysage Libre - Suisse
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse suisse


11.05.2009 - L'Impartial

Le projet de parc éolien de la Montagne de Buttes va gentiment de l'avant

VAL-DE-TRAVERS - La Montagne de Buttes pourrait accueillir, au plutôt en novembre 2012, vingt éoliennes de 82 mètres de diamètre.
 
Vendredi soir, les responsables de la planification et du développement du parc éolien de la Montagne de Buttes sont venus à la rencontre de la population du Val-de-Travers. Dans un climat, il faut le dire, étonnamment favorable et positif. La perspective d'accueillir un parc éolien ne semble pas combattue dans la région.

«On a meilleur temps d'avoir des éoliennes sur la Montagne de Buttes, plutôt qu'une centrale nucléaire.» La réaction de Charly Kocher, un habitant du Mont-de-Buttes reflète bien l'esprit qui régnait vendredi soir, lors de la séance d'information à la population organisée par Alpine Wind. La société, basée en Suisse, souhaite développer un parc éolien sur la Montagne de Buttes, à cheval entre les communes de Val-de-Travers, La Côte-aux-Fées et Les Verrières.

Une cinquantaine de personnes ont assisté à cette présentation, qui a posé les bases du projet et son calendrier. Alpine Wind prévoit la construction d'une vingtaine d'éoliennes sur la Montagne de Buttes, soit une production d'énergie capable d'alimenter 28 000 ménages. Si le dossier arrive à terme, les éoliennes, équipées de pales de 82 mètres de diamètre et s'élevant à une centaine de mètres, pourraient, dans le meilleur des cas être exploitées dès novembre 2012.

«Nous devons encore effectuer des mesures et analyses détaillées afin de nous assurer que les vitesses sont suffisantes pour garantir une exploitation rentable et procéder à une étude d'impact environnementale sur une année au moins», tempère Matthias Haldimann, ingénieur et chef de projet dans le bureau bernois responsable de la planification et du développement des projets pour Alpine Wind.

En effet, il faut que la vitesse moyenne des courants soit au moins équivalente à six mètres seconde pour que le seuil de rentabilité soit atteint. Un facteur d'autant plus important que la société entend amortir les 120 millions d'investissements prévus (six millions par éolienne, route d'accès et installation comprises) sur quinze ans.

«Avant de procéder à des mesures plus précises, qui nécessitent l'installation d'un mât, et par conséquent un permis de construire, nous voulions avoir l'aval de la majeure partie des propriétaires concernés», précise Matthias Haldimann. Plus de 90% d'entre eux ont déjà signé un contrat avec Alpine Wind.

Accueillir une éolienne sur son terrain en concédant un droit de superficie de 30 ans (durée de vie moyenne d'une éolienne) offre des contreparties nonnégligeables. «Le loyer est payé avec un pourcentage sur le prix de vente de l'électricité, avec un minimum garanti», lâche l'ingénieur d'Alpine Wind.

«Au bas mot 25 000 francs par année», s'indigne le député vert Laurent Debrot, qui a déposé un projet de loi sur l'énergie éolienne en septembre dernier. «Avec des offres pareilles, il est évident que les propriétaires sont plus faciles à convaincre, d'autant plus qu'ils peuvent continuer à exploiter leur terrain sous l'éolienne.» Le député s'inquiète particulièrement de «l'appétit féroce des spéculateurs, qui se livrent une course effrénée pour être les premiers sur les meilleurs sites». Une petite délégation des Verts accompagnait Laurent Debrot vendredi soir, mais ne s'est pas exprimée. «Cela étant nous sommes très favorables à l'énergie éolienne, pour autant que les collectivités publiques en conservent la maîtrise», a souligné le député.

Des arguments que Matthias Haldimann a eu tôt fait de contrer en soulignant que sans l'apport de financements privés, les collectivités publiques seraient incapables de développer de tels projets. Mais l'ingénieur n'a pas eu à batailler pour convaincre l'assemblée, toutes générations confondues, qui semblait déjà acquise au projet.

Alpine Wind, un concept à part entière

La société anonyme suisse Alpine Wind, spécialisée dans le développement de parcs éoliens, n'emploie personne à son propre compte. Elle travaille avec des entreprises spécialisées pour chaque étape du développement. La partie juridique est ainsi assurée par un cabinet bernois, la technologie éolienne par un bureau d'ingénieurs, alors que la planification et le développement des projets sont confiés au bureau bernois auquel appartient Matthias Haldimann, qui a présenté le concept vendredi. Une fois le projet mis sur les rails, Alpine Wind crée une société d'exploitation dans la région où est implanté le parc éolien. Deux postes devraient ainsi être créés pour le parc de la Montagne de Buttes. «La région encaisse ainsi des rentrées fiscales, et peut, au même titre que les privés, acquérir des actions», précise Matthias Haldimann. Des actions qui intéressent déjà des fournisseurs d'électricité.

Le projet ne représente aucun risque financier ni pour les propriétaires des terrains, ni pour les communes concernées. L'entier des études de faisabilité est assuré par une société irlandaise, qui exploite un parc éolien mis sur pied par Alpine Wind sur l'île. En cas de faillite de la société, les propriétaires des parcelles disposent d'une garantie bancaire pour le démontage des éoliennes.

________________________________________________

Le Val- de-Travers sollicité

Alpine Wind était en compétition avec le Groupe E pour le site de la Montagne de Buttes. Une course effrénée à laquelle se livrent de nombreux promoteurs, tant l'énergie éolienne est rapidement rentable.

Pierre-Alain Rumley, conseiller communal de Val-de-Travers, en charge de l'aménagement et de l'environnement, confirme l'intérêt suscité par le Val-de-Travers. «Nous avons déjà été approchés par plusieurs promoteurs pour des projets à la Montagne de Boveresse (un parc d'une vingtaine d'éoliennes), ainsi que pour un projet plus modeste (neuf éoliennes), à la Nouvelle Censière, en grande partie sur territoire vaudois. Cependant, nous n'accueillerons qu'un parc dans la région. Car bien que nous soyons très favorables à l'énergie éolienne et à l'autonomie qu'elle procure, il ne faut pas oublier qu'à chaque fois c'est un site, un paysage qui est sacrifié.» 

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2017 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage