Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


06.11.2009 - L’Agefi

Trop d’éoliennes dans le Jura

ARC JURASSIEN - Les multiples projets d’implantation d’éoliennes dans l’Arc jurassien ne sont pas coordonnés. Leurs conséquences pour l’environnement et le paysage seraient catastrophiques.

Colette Marchal*

L’arc jurassien s’étend du sud de l’Alsace aux Alpes. Son aménagement, au-delà des limites administratives et des frontières immatérielles, doit aussi être vu sous l’angle de la continuité topographique et paysagère. Le découpage administratif ne permet guère d’avoir une approche paysagère globale, sensible et cohérente. Si l’on n’y prend garde, les crêtes jurassiennes risquent fort dans les prochaines années de se couvrir d’aérogénérateurs de 150 m de haut en bout de pale, et de se transformer en épines dorsales des plis jurassiens dominant des vallées elles-mêmes déjà amplement sacrifiées à l’urbanisation et à l’industrialisation. Il ne faut pas que cette logique d’industrialisation s’étende aux derniers espaces de respiration et de contemplation que constituent les paysages d’altitudes, si indispensables à l’homme moderne en manque de naturalité.

Vous semblez occulter le fait que votre projet d’implantation de 17 éoliennes se juxtaposerait aux projets d’élus de collectivités voisines, avec un effet de propagation qui créerait un véritable «saucissonnage» non maîtrisé de l’espace. Les conséquences sur l’environnement seraient catastrophiques et les paysages gravement banalisés par ces objets disproportionnés et sans identité. Les premières éoliennes, parmi lesquelles celles de Mont-Crosin, cesseront bientôt d’attirer curieux et touristes. La pression des promoteurs auprès des élus est très forte. Ces derniers surfent actuellement sur la vague du développement durable et de l’idéologie ambiante d’une sortie de crise énergétique par la technologie prétendument verte. L’affaire semble juteuse pour les collectivités territoriales, les promoteurs, et les propriétaires fonciers louant leurs terrains. Une opération qui s’avère très coûteuse en argent public en raison de l’intermittence de cette énergie dont l’apport ne sera qu’anecdotique. Pour quel bénéfice? Les subventions généreuses ont été attribuées trop précipitamment au secteur de l’éolien industriel, sans réflexion préalable globale sur sa pertinence et son efficacité énergétique, ouvrant la brèche aux chasseurs de primes. On est aujourd’hui sur le point de modifier radicalement, et durablement, le visage de nombreux territoires préservés jusqu’ici. Les pouvoirs publics continuent à soutenir une augmentation indécente de la production et de la consommation, sans remise en cause du dogme de la croissance illimitée.

Les éoliennes sur les crêtes de l’Arc Jurassien ne seront pas le symbole du développement durable, ni même de la sobriété énergétique. Leur contribution à la production d’électricité restera marginale, tandis qu’elles porteront atteinte à la qualité des paysages, à la qualité de vie, à la santé de riverains, et menaceront l’avifaune. Et puis, se pose une question subsidiaire, décidément passée sous silence: à qui appartient l’éolienne en fin de vie? La montagne ne risque-t-elle pas de devenir une friche industrielle? De nombreux Alsaciens choisissent le Jura Suisse comme destination de loisirs. Ils sont également très nombreux à y travailler. Nous partageons une culture commune. C’est pourquoi l’association Paysages d’Alsace est solidaire des associations suisses opposées au développement irréfléchi et anarchique de l’éolien industriel, et de tous ces touristes qui, mis devant le fait accompli, découvriront les installations à leurs dépens, à l’instar du maire de Montfaucon qui vient de découvrir la disproportion des machines de Saint Brais, dénonçant le flou juridique actuel. Les crêtes du Jura alsacien sont actuellement convoitées par un promoteur.

Défendre le patrimoine naturel et paysager, souvent déjà réduit à la portion congrue, est notre devoir à tous. C’est pourquoi, nous plaidons en faveur d’une approche globale de la planification énergétique de nos régions, avec comme impératif absolu une réduction drastique de notre consommation d’énergie. La sensibilisation passant par la pédagogie, les débats et la concertation avec les citoyens doivent se multiplier, afin que l’information soit complète et les orientations claires et pertinentes. (…)

*présidente de l’Association « Paysages d’Alsace «. Extraits d’une lettre ouverte adressée à Pierre Kohler, Maire de Delémont

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage