Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Revue de presse > Revue de presse suisse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
  Presse suisse
  2017
  2016
  2015
  2014
  2013
  2012
  2011
  2010
  2009
  2008
  2007
  2006
  2005
  2004
  2003
  2002
  2001
  2000
  Presse française
  Presse allemande
  Ailleurs en Europe
  Reste du Monde
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
  Bois d'Amont - VD/FR
  Franches Montagnes- JU
  Tramelan - JB
  Travers du vent - NE
  Paysage Libre - Suisse
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse suisse


24.11.2009 - L'Express

Val-de-Travers souhaite confier son parc éolien à Greenwatt

MONTAGNE DE BUTTES - Convoité par les promoteurs d'Alpine Wind, le parc éolien de la Montagne de Buttes sera finalement développé par Greenwatt, la filière verte du Groupe E. C'est en tous les cas ce que souhaite la commune de Val-de-Travers. Les Verrières doivent encore se prononcer, et il faudra également résoudre le problème des contrats déjà signés entre Alpine Wind et certains propriétaires de terrains.

Après quelques mois de réflexion, le Conseil communal de Val-de-Travers a décidé de confier la réalisation du parc éolien de la Montagne de Buttes à la société Greenwatt, la filière des énergies vertes du Groupe E.

Le site faisait déjà partie de l'ancien plan directeur cantonal, et a été confirmé dans la nouvelle mouture présentée par le Conseil d'Etat à la mi-septembre. «Nous n'avons pas encore signé de contrat avec Greenwatt, mais ça devrait être fait avant la fin de l'année», précise Pierre-Alain Rumley, conseiller communal en charge des dicastères de l'aménagement et de l'environnement de Val-de-Travers.

Une décision qui va dans le sens voulu par le Conseil général, qui a récemment soutenu une résolution des Verts demandant à ce que l'énergie éolienne demeure aux mains des collectivités publiques. Une condition que remplit Greenwatt, qui associe très largement les communes à ses projets. «Nous leur offrons la possibilité d'être actionnaires jusqu'à hauteur de 65 à 70%», argumente Jean-Michel Bonvin, directeur de Greenwatt.

Alpine Wind, une société suisse financée par des fonds irlandais, qui convoitait également le site, n'entend toutefois pas lâcher le morceau aussi facilement. D'autant qu'elle détient un atout de poids: de nombreux contrats signés avec les propriétaires de terrains situés dans le périmètre du futur parc éolien.

Pierre-Alain Rumley affirme n'avoir reçu aucune réponse au courrier qu'il a adressé à la société pour l'informer de sa décision. Matthias Haldimann, répondant d'Alpine Wind, prétend pour sa part ne pas avoir été contacté par la commune de Val-de-Travers. «Quoi qu'il en soit, il n'existe pas de base légale qui permette à une commune d'attribuer la réalisation d'un parc éolien à une société plutôt qu'à une autre. Nous avons des contrats avec la majorité des propriétaires concernés et nous espérons trouver une solution à l'amiable avec Val-de-Travers et Greenwatt», souligne Matthias Haldimann, qui précise que cette situation n'est pas exceptionnelle en Suisse. Jusqu'à nouvel avis, Alpine Wind continue donc de plancher sur son projet, pour lequel elle est prête à investir 120 millions de francs.

«Pour travailler avec un partenaire, il faut que nous ayons une vision commune, ce qui n'est pas le cas avec Alpine Wind, qui spécule sur l'éolien, prévient le directeur de Greenwatt. En revanche, nous sommes prêts à racheter les contrats qu'ils ont déjà signés. Mais pas à n'importe quel prix. D'autant que le temps joue en notre faveur, puisqu'un certain nombre d'entre eux prennent fin en 2013.»

Ainsi, Greenwatt n'exclut pas de débuter le projet en installant quatre ou cinq éoliennes sur les terrains avec les propriétaires desquels elle a déjà des accords, en attendant de pouvoir ériger les douze hélices prévues.

La dernière inconnue concerne la commune des Verrières, sur le territoire de laquelle le parc empiète également, et qui n'a pas encore annoncé sa préférence. Ce qui sera fait dans le courant du mois de décembre.
__________________________________________________

Pierre-Alain Rumley remet en cause la pertinence des plans d'affectations cantonaux... dont il est à l'origine

Alors qu'il dirigeait le Service cantonal d'aménagement du territoire (entre 1985 et 1997), Pierre-Alain Rumley a introduit les plans d'affectation cantonaux. Un concept qu'il apparente aujourd'hui à un abus de droit, parce que contestable uniquement juridiquement et non politiquement. Or, en matière de parcs éoliens, il souhaite que les communes aient leur mot à dire et que soient privilégiés les plans communaux.

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2017 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage