Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton du Jura > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Jura
  Revue de presse
  Concept jurassien
  St.-Brais
  Lajoux
  Peuchapatte
  Les Bois
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


17.12.2009 - Le Temps

Le vent qui nourrit le village et les rancœurs

ST. BRAIS - Deux éoliennes ont été montées à côté du village de Saint-Brais. La commune encaisse de l’argent, mais certains voisins se plaignent

La porte d’entrée des Franches-Montagnes, au nord. Après être montée de 500 à près de 1000 mètres d’altitude, la route franchit un portail rocheux. De l’autre côté, émergeant par-dessus les sapins, deux immenses machines à hélices, plantées sur une butte, dominent le village de Saint-Brais. «La première fois qu’on les voit, c’est impressionnant», reconnaît le maire, Frédy Froidevaux.

En octobre, deux éoliennes ont été érigées par la société ADEV Windkraft, basée à Liestal. Des turbines de 2 mégawatts, avec des pales de près de 80 mètres de diamètre, à trois branches, emboîtées au sommet d’un mât de 80 mètres. «119 mètres de hauteur totale», précise le maire. «Nous avons tiré parti d’un pâturage communal, balayé par le vent à tel point que la forêt n’y pousse pas.» La première éolienne est à 300 mètres du village, la seconde juste derrière. «Ces monstres laids défigurent le paysage et font un bruit insupportable», dénonce Pascale Hoffmeyer Queloz, qui habite à Saint-Brais, commune de 220 habitants, dont une centaine vit dans des fermes isolées. Bien acceptées sur la crête de Mont-Crosin, dans le Jura bernois, où elles se font plutôt discrètes entre les sapins et les fermes isolées (LT du 19.11.2007), les éoliennes de Saint-Brais suscitent un vaste débat.

Après huit ans de procédure, elles se sont mises à tourner le 31 octobre. «Ce fut l’enfer durant le week-end de la Toussaint», ironise Frédy Froidevaux. Un boucan «comparable au bruit d’un avion en zone d’approche d’aéroport, et ici en continu», certifie Pascale Hoffmeyer. «Ça dépend d’où vient le vent et de l’orientation des éoliennes, explique Sandrine Girardin, secrétaire-caissière de la commune. Le vent de sud-ouest pose problème.» «Nous savions qu’il faudrait procéder à des réglages, reprend le maire. La plupart des habitants le savent et prennent leur mal en patience. La situation s’est améliorée. Si on tend l’oreille, on entend le souffle des éoliennes. Mais avec l’habitude, ça ne me dérange plus du tout. Je suis celui qui habite le plus près.»

Pour apaiser le village, la vitesse de rotation des hélices a été réduite d’un tiers la nuit. «Ça ne change rien, le bruit reste lancinant, dit Pascale Hoffmeyer. Nous habitons à Saint-Brais parce qu’on apprécie la nature, le silence. Là, on se rapproche des désagréments sonores de la ville. Jamais on ne retrouvera la paix d’avant.» Elle demande qu’on démonte les turbines. «Nous avons signé pour trente ans», rétorque le maire.

«Grosse arnaque»

Avec deux autres familles «réfractaires, pour des intérêts privés», selon le maire, celle de Pascale Hoffmeyer Queloz crie à la «grosse arnaque à l’écologie». «Si ces éoliennes servaient à couvrir la consommation d’énergie du village et de la région, ce serait un peu plus acceptable. Mais on est venu planter ces monstres chez nous pour donner bonne conscience aux Genevois et aux Zurichois. On ne peut prétendre résoudre des besoins en énergie en générant autant de nuisances. Il y a trop d’argent en jeu et pas assez de vrai débat.»

Le reste de la population de Saint-Brais se montre moins critique. Ce d’autant que, ces jours, camouflées dans la grisaille, les hélices tournent au ralenti. Sans bruit. «Mon atelier de céramique est à 300 mètres, ça ne m’empêche pas de dormir», dit Alfred Messerli. «Notre paysage est changé. Mais on s’y fait. Il faut vivre avec son temps et accepter les contreparties de la société de consommation», ajoute un agriculteur.

Pour Saint-Brais, qui ne compte qu’une entreprise de décolletage, qui n’a plus de bistrot, dont l’office postal est menacé, qui vend ses zones constructibles à 5 francs le mètre carré, les éoliennes sont une bonne affaire.

Compensations

Selon une convention signée il y a plusieurs années, elle encaisse 5000 francs par éolienne et par an, et 2% du produit de la vente de l’électricité à la Ville de Zurich. «On estime ce gain à 40'000 francs», relève le maire. C’est l’ampleur du déficit de fonctionnement de la commune. Les trois agriculteurs qui font paître leur bétail dans le pâturage à éoliennes se partagent 1500 francs l’an. «C’est bien en dessous des sommes promises pour les nouveaux projets», relève Sandrine Girardin. La société ADEV a encore versé 20'000 francs à Saint-Brais pour sa déchetterie et financé des clôtures de pâturages. Se serait-on laissé soudoyer? «Absolument pas, rétorque le maire. Ça nous permet d’investir.»

Il prévoit d’ériger deux, voire trois autres éoliennes, dans un autre secteur de la commune. «Nous avons eu sept offres pour les construire et nous avons choisi les SIG», précise Frédy Froidevaux.

Au plus fort de la polémique sur les nuisances, l’assemblée communale a accepté le projet par 21 voix contre 13. Le maire compte le réaliser d’ici à 2012. Financièrement, «il rapportera le double».

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage