Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


23.01.2010 -

Les communes peinent à se fédérer

CANTON DE NEUCHATEL - En août dernier, les Verts lançaient un appel aux collectivités publiques neuchâteloises afin qu'elles fondent une société cantonale d'exploitation de l'énergie éolienne.

Dans leur lettre, ils expliquaient que les sites neuchâtelois étaient parmi les plus favorables de Suisse à l'énergie éolienne, avec une capacité de production allant jusqu'à la moitié de l'électricité consommée dans le canton. Ainsi, il ne faisait pas l'ombre d'un doute que des perspectives de bénéfices juteux et la garantie d'une reprise de l'électricité au prix coûtant attireraient de nombreux investisseurs; les Verts rappelait au passage que des privés avaient déjà signé des contrats avec des sociétés étrangères. Et de citer à titre d'exemple RhôneEole, une société en mains de cinq communes du Bas-Valais et de trois entreprises locales de distribution d'électricité qui, en quelques années, a érigé les deux éoliennes les plus puissantes du pays.

Un grand nombres de communes ayant répondu positivement à cet appel, les Verts ont ensuite proposé un bref scénario en vue de la fondation de ce qui pourrait devenir NeuchEole. Avec un capital de départ de 17 millions de francs (8,5 millions des communes et 8,5 millions des distributeurs), la société pourrait lancer ou reprendre un projet de parc d'environ 15 éoliennes (8% de la consommation cantonale) avec environ 20% de fonds propres. Sans versement de dividendes ni de redevance aux communes, les installations seraient rapidement amorties et le capital ainsi constitué pourrait financer d'autres parcs éoliens

En tant qu'entité supracommunale, le RUN (Réseau urbain neuchâtelois) a accepté de jouer le rôle de rassembleur et d'amorce du projet. Pour l'heure cependant, celui-ci semble stagner. Les communes discutent toujours des fondements de la société, et donc «de l'intérêt de faire ou de ne pas faire», comme le souligne Bernard Woeffray, directeur de l'Association RUN: «Certaines souhaitent investir elles-mêmes, d'autres préfèrent passer par les entreprises électriques.» Pour sa part, Laurent Debrot est d'avis qu'il y a un conflit ville-campagne, les villes étant plus dynamiques, ou plus précisément entre les communes ayant des projets d'éoliennes et celles qui n'en ont pas. «L'objectif est de fédérer l'ensemble des communes», précise M. Debrot.

Bernard Woeffray relève que «le dossier a une forte connotation politique» et qu'«il y a des enjeux de pouvoir». Certaines communes ont d'ailleurs traité cette question au niveau politique. Une motion «NeuchEole» a été déposée dans plusieurs législatifs communaux. Huit communes l'ont acceptée (Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Le Locle, Bevaix, Cortaillod, Fontaines, Savagnier et Val-deTravers), certaines avec un amendement. Les communes de Corcelles-Cormondrèche et de Rochefort l'ont refusée. Bernard Woeffray conclut: «Le débat politique doit se faire avant d'avoir épuisé les autres solutions possibles. Pour notre part, nous sommes un acteur technique. Nous sommes une plateforme où ce genre de question peut, mais ne doit pas forcément, se régler. On réunit les compétences nécessaires. Mais on peut aussi se contenter de promouvoir ce projet sans le réaliser...»

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage