Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > La Vue-des-Alpes > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Revue de presse
  Le projet
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


03.09.2010 - L'Impartial / L'Express

Pas d'éoliennes sur les crêtes emblématiques du Mont-Racine

CANTON DE NEUCHATEL - Les paysages typiques des alentours du Mont-Racine seront préservés de l'impact visuel des éoliennes. Toutes les crêtes entre Les Pradières et La Tourne, où Alpine Wind voulait implanter une vingtaine de machines, ont été exclues du concept éolien du canton de Neuchâtel. Ce dossier reste très sensible.

«Très contents», les Amis du Mont-Racine, alors que le promoteur Alpine Wind est «très déçu». La décision du Département cantonal de la gestion du territoire d'écarter toutes les crêtes reliant La Tourne aux Grandes-Pradières du concept éolien neuchâtelois alimente un vif débat en cascades.

Sous l'appellation de «Grand-Coeurie», lieu-dit du nord de La Tourne, la société Alpine Wind projetait l'installation de 18 à 24 éoliennes sur les hauteurs des territoires de Rochefort, Coffrane et Les Geneveys-sur-Coffrane. Une bonne partie de ce secteur faisait partie des sites jugés appropriés dans l'avant-projet de concept éolien établi en 2009. Mais entre-temps, des études complémentaires ont été menées sur l'impact des éoliennes sur la faune et les paysages.

«Le Mont-Racine fait partie des sommets emblématiques que nous voulons protéger», a déclaré mardi le conseiller d'Etat Claude Nicati. Les pâturages boisés, rochers, combes, hauts-plateaux et pentes escarpées donnent aux crêtes environnantes un relief particulier. Des éoliennes y seraient visibles depuis le Val-de-Ruz, mais surtout depuis la vallée de La Sagne, proche de la limite du site paysager et naturel d'intérêt national du Bois-des-Lattes.

«Nous sommes très déçus, car le site du Grand-Coeurie est vraiment prometteur pour l'énergie éolienne», réagit Matthias Haldimann, directeur d'Alpine Wind, à Berne. «Si je peux à la rigueur comprendre les réserves paysagères au nord de la crête, c'est moins le cas pour le versant sud.»

Là, le Château évoque une atteinte visuelle pour les promeneurs sur le site même, ainsi qu'un obstacle sur la vue qu'on a sur les Alpes depuis le Mont-Racine. Cette région des Pradières est également au coeur du décret cantonal de 1966 sur la protection des zones de crêtes et forêts.

Contrairement aux promoteurs de l'éolien, les Amis du Mont-Racine, selon leur secrétaire exécutive Vera Zaslawsky, sont «très contents que le Conseil d'Etat ait reconnu la qualité de ce site du point de vue du paysage, du tourisme et de sa faune très diversifiée». En revanche, l'association demeure fort inquiète pour les sites du Crêt-Meuron et de La Vue-des-Alpes-Le Gurnigel. Si ceux-ci ont été maintenus dans le concept éolien, confirme en substance Yves Lehmann, chef du Service de la protection de l'environnement et de l'énergie, c'est que l'impact visuel des mâts et rotors serait moindre dans ce secteur déjà construit (routes, hôtels, téléskis, etc.).

Mais aux yeux des Amis du Mont-Racine, «les éoliennes n'ont rien à faire, de manière générale, sur les crêtes du Jura.»

_______________________________________

Abandon provisoire du Grand-Coeurie?

«Nous respectons évidemment la décision du Conseil d'Etat d'exclure actuellement le site du Grand-C½urie, mais sans abandonner définitivement notre projet», précise Matthias Haldimann, d'Alpine Wind. «Nous allons soumettre notre stratégie aux communes de Rochefort, Coffrane et Les Geneveys-sur-Coffrane, ainsi qu'aux propriétaires terriens qui nous ont promis de louer leur terrain pour des éoliennes.» Le promoteur imagine - notamment si les sites retenus ailleurs par l'Etat ne se concrétisent pas - que la zone La Tourne-Les Pradières pourra être réintégrée au concept d'ici cinq à dix ans. Communes déçues

Directement concernées par le secteur du Grand-Coeurie-Les Pradières, les communes de Rochefort (18 éoliennes planifiées) et Coffrane (quatre éoliennes) regrettent le blocage de ces projets, dont «l'impact visuel aurait été limité». Davantage que la perte d'indemnités promises par Alpine Wind, le conseiller communal de Rochefort chargé de l'énergie, Jean-Pierre Rausis, explique que sa forte déception est surtout due à ce «coup de frein aux énergies renouvelables». Du même avis, son homologue de Coffrane, Giuliano Viali, relève tout de même que l'apport financier des éoliennes pour la commune aurait été bon à prendre. Mais les deux ne désespèrent pas à moyen terme.

Pour l'heure, satisfait qu'un concept éolien cantonal existe désormais, Jean-Pierre Rausis souhaite «Bon vent!» aux sites retenus. Giuliano Viali cite en particulier celui de La Vue-des-Alpes-Gurnigel, où existe un projet de la Région Val-de-Ruz, dont il préside la commission énergétique. Mais il redoute encore des «oppositions féroces».

Alpine Wind se concentre sur le Val-de-Travers

Le fait que le concept éolien neuchâtelois retienne deux zones principales, dans l'est du Val-de-Ruz et l'ouest du Val-de-Travers, a «du sens», reconnaît Matthias Haldimann, d'Alpine Wind. «Dans l'immédiat, nous allons donc mettre toutes nos forces dans notre superprojet de la Montagne de Buttes.»

«On se fiche de nous»

«Nous allons nous battre contre les projets de la Montagne de Buttes et du Mont-de-Boveresse», réagit illico Fabienne Chapuis, présidente de l'association Les Travers du Vent et vice-présidente de la fondation romande Pro Crêtes. «Nous sommes consternés de voir que les autorités se fichent des remarques que nous avons formulées sur l'avant-projet 2009. Le Val-de-Travers va être sacrifié sur l'autel des parcs éoliens industriels, qui généreront beaucoup d'argent, surtout hors du canton.» /axb

Entre grosses déceptions et fortes oppositions

__________________________________

Entre public et privé

«Le Mont-de-Boveresse n'est pas forcément le site le plus recommandé, mais nous n'avions pas fermé la porte pour une prise en considération», fait remarquer Pierre-Alain Rumley, chef du dicastère de l'environnement de Val-de-Travers, qui vient d'hériter de pas moins de deux parcs éoliens. Et de poursuivre: «Notre crainte était surtout que les deux projets, Montagne de Buttes et Mont-de-Boveresse, soient réalisés simultanément. Nous souhaiterions que la population puisse déjà mesurer l'impact d'un parc, avant de mettre en route le second.» Le conseiller communal redoute également de voir les collectivités perdre le contrôle de l'éolien. «Avec les trois villes, Viteos et la SEVT (Société électrique du Val-de-Travers), nous continuons à travailler sur le projet Neuchéole, une société destinée à gérer l'énergie éolienne à l'échelle cantonale afin que les collectivités publiques puissent en conserver la maîtrise.» Un premier rapport du groupe de travail démontre la faisabilité et l'utilité d'une telle entité et Pierre-Alain Rumley estime que la société pourrait voir le jour dans les six prochains mois. Raison pour laquelle la commune de Val-de-Travers n'a pour l'heure pas encore conclu d'accord que ce soit avec Alpine Wind ou Greenwatt pour la Montagne de Buttes ou RenInvest pour le Mont-de-Boveresse.

D'un point de vue plus large, l'ancien directeur de l'Office fédéral suisse du développement territorial regrette l'absence totale de coordination entre les cantons de l'Arc jurassien.

«C'est catastrophique ce manque de vision globale. A ce rythme les crêtes jurassiennes vont se retrouver avec plus d'une centaine d'éoliennes. Mais est-ce vraiment leur vocation?»

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2021 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage