Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > La Vue-des-Alpes > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Revue de presse
  Le projet
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


14.10.2010 - L'Impartial

La Ville de La Chaux-de-Fonds s'oppose au plan éolien cantonal

NEUCHATEL - La Ville de La chaux-de-Fonds ne veut pas qu'un «rideau» d'éoliennes bouche l'horizon naturel de la majorité de sa population. Elle rejette le concept éolien récemment mis en consultation par le canton. Laurent Kurth, président de la Ville, éclaire les raisons de ce rejet.

Laurent Kurth, comment La Chaux-de-Fonds peut-elle affirmer être «favorable sur le principe» à l'éolien et dire non au concept cantonal? N'est-ce-pas dire, en somme, «OK, mais pas dans mon jardin?»

L.K: Clairement: non! Notre ville s'engage pour développer cette énergie. Depuis des mois nous avons participé, en compagnie des trois autres «villes» du canton (Neuchâtel, Le Locle et Val-de-Travers), à l'élaboration d'une société publique capable de construire et développer des parcs éoliens. Ce projet a été présenté au conseiller d'Etat Claude Nicati.

D'accord. Mais au final, vous rejetez quand même le plan cantonal... Pourquoi ?

L.K: Pour plusieurs raisons. Prenons le parc de Crêt-Meuron. Le plan d'affection indique qu'il peut être réalisé avec des machines de 100 mètres de haut. Mais dans la consultation, on indique qu'en cas d'adaptation à 140 m, il faudra réévaluer cela «à la lumière du concept général». En clair, on nous annonce des machines de 140 m sur lesquelles la population n'aura plus rien à dire. Nous n'aurons plus voix au chapitre, ni sur le nombre des sites, ni sur le nombre de mâts, ni sur leur taille.

N'est-ce pas normal de suivre l'évolution technologique?

L.K: C'est plutôt un problème de démocratie. Nous voulons créer dans ce domaine une situation juridique stable qui soit l'émanation d'un véritable débat démocratique. Le concept vide complètement de sa substance le décret de protection des crêtes de 1966. Nous voulons que l'éolien s'inscrive dans une conception énergétique qui inclue toutes les sources d'énergie et les sources d'économies.

La Ville va donc appeler à signer l'initiative de Pro-Crêtes?

L.K: Non. Le Conseil communal a décidé de ne pas donner de mot d'ordre. Ce qu'il souhaite c'est que le Conseil d'Etat pose les crayons et remette les choses dans le bon ordre. Si l'initiative peut y contribuer, tant mieux!

Votre opposition est motivée de manière prépondérante par l'atteinte au paysage. Pouvez-vous détailler?

L.K: Au sud de La Chaux-de-Fonds, le concept prévoit l'implantation de 21 éoliennes d'une taille de l'ordre de 2,5 fois la hauteur de la tour Espacité. Cette industrialisation se fera dans des pâturages jusqu'ici préservés et sur des crêtes protégées. L'impact est d'autant plus sensible pour la population qu'en général, la majorité des habitations «regardent» vers le sud.

Vous vous étiez déjà opposé au concept lors de la première mise en consultation. Tout reste à jeter?

L.K: Non. Nous saluons le fait que la démarche cantonale dans son ensemble s'appuiera sur une étude paysagère. Nous sommes aussi satisfaits que le concept manifeste l'intention de respecter des lieux sensibles comme les abords du Doubs et le périmètre tampon du site inscrit à l'Unesco. /LBY

____________________________

Les intérêts de la région

Dans sa prise de position, le Conseil communal considère que «la pesée d'intérêts entre paysage et exploitation de ressources énergétiques, lorsqu'elle se réalise [...] au détriment du paysage, doit au moins prendre en considération le souci de l'approvisionnement du canton, des retombées économiques pour la région et, s'agissant d'une ressource stratégique, du rôle que doivent jouer les collectivités publiques.» Or, note-t-il, «rien n'a été entrepris dans ces domaines par le canton, de sorte que le sacrifice du paysage des crêtes jurassiennes risque de se produire au profit de l'approvisionnement énergétique des grands centres urbains, voire de l'étranger, et en faveur de groupes extérieurs à la région.»

_______________________

L'argument «biodiversité»

L'Association suisse pour la protection des oiseaux (Aspo) rejette aussi le concept éolien neuchâtelois. Elle déplore que l'Etat «n'a pas tenu compte du rapport d'impact sur la faune qu'il a commandé» et qui montre «la très grande richesse ornithologique du site de La Vue-des-Alpes/Gurnigel». Les éoliennes, écrit l'Aspo, «peuvent avoir des conséquences néfastes sur la faune ailée, surtout dans des sites de grande valeur naturelle et sur les lieux de concentration d'oiseaux migrateurs.» Comme La Chaux-de-Fonds, l'Aspo déplore l'absence de coordination. Plusieurs parcs éoliens sont planifiés sur Vaud et sur Berne, parfois à deux pas de la frontière neuchâteloise. Le fond du Val-de-Travers pourrait se retrouver «complètement enclavé par quatre parcs éoliens».

____________________________

Une coordination souhaitée à l'échelle de l'Arc jurassien

Jusqu'à 350 éoliennes pourraient être érigées sur les crêtes de l'Arc jurassien. Une telle transformation de ces paysages reconnus impose une coordination à cette échelle, rappelle une nouvelle fois La Chaux-de-Fonds.
 
Une coordination souhaitée à l'échelle de l'Arc jurassien

Jusqu'à 350 éoliennes pourraient être érigées sur les crêtes de l'Arc jurassien. Une telle transformation de ces paysages reconnus impose une coordination à cette échelle, rappelle une nouvelle fois La Chaux-de-Fonds.


Document PDF 101013 EOLIENNES.pdf 23.86Ko

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2021 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage