Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > La Vue-des-Alpes > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Revue de presse
  Le projet
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


03.02.2011 - L'Impartial

Etudier l'impact des éoliennes sur les chauves-souris

VUE-DES-ALPES - Des enregistreurs montés sur des mâts permettront d'évaluer la présence de chauves-souris à La Vue-des-Alpes et à La Joux-du-Plâne. Cette étude imminente est imposée avant l'installation de grandes éoliennes.

Imaginez-vous en chauve- souris, en plein vol de chasse nocturne. De face, votre radar naturel localise très précisément les insectes. Mais voilà qu'une gigantesque pâle surgit sur le côté à 300 km/heure... Couic! Rien que son souffle peut tuer.

Sur un col de la Drôme, en France, jusqu'à 120 mammifères ailés sont occis par année par chaque éolienne. Qu'en sera-t-il avec les rotors projetés sur les crêtes neuchâteloises?

L'impact y serait apparemment plus modeste, mais il s'agit de le vérifier. Une étude sera lancée en principe en mars sur deux sites retenus dans le concept éolien neuchâtelois: le Montperreux, à côté de La Vue-des-Alpes, et la Joux-du-Plâne, au-dessus du Pâquier.

Dans ce but, la société Greenwatt - filiale verte du Groupe E et partenaire technique de ces projets privés et publics - vient de demander l'autorisation d'installer pendant un an des mâts complémentaires à ceux de 85 mètres prévus pour l'étude du vent.

«Chacun de ces deux mâts de 24 mètres de hauteur sera équipés à son sommet d'un «bat-recorder». Cet appareil enregistrera les cris que les chauves-souris émettent lors de leur vol nocturne», explique Christophe Kaempf, porte-parole du Groupe E. «Des spécialistes pourront en déduire l'activité et la diversité des espèces de chauves-souris dans ces secteurs.»

Selon les exigences de l'Office fédéral de l'environnement, l'examen d'un éventuel dommage pour la faune volante doit faire partie de l'étude d'impact précédant toute installation d'éoliennes. Mais est bien raisonnable?

«Ce thème d'étude peut surprendre et ne pas paraître prioritaire, mais son but est de donner des renseignements neutres aux autorités pour les aider dans leurs planifications», justifie Alain Lugon, biologiste indépendant à Cernier, mandaté par Greenwatt pour ce travail, qui englobera aussi l'évaluation de l'atteinte potentielle des éoliennes sur les oiseaux qui nichent ou qui passent sur ces crêtes et combes reliant les Bugnenets à La Vue-des-Alpes.

Le Département de la gestion du territoire devra ensuite procéder à une pesée d'intérêts entre la recherche de l'autonomie énergétique par des énergies renouvelables et ses éventuels dommages collatéraux.

En cas de menace, selon Alain Lugon, des solutions peuvent être recherchées en commun par l'Etat, les promoteurs éoliens et les écologues. Déplacer légèrement l'endroit prévu pour l'une ou l'autre éolienne peut parfois suffire.

Toutes les espèces de chauves-souris sont protégées en Suisse.

Variations saisonnières

La localisation et les moeurs des colonies de chauves-souris sont bien étudiées dans les agglomérations neuchâteloises, ainsi que dans les gorges de l'Areuse. «Mais on ne sait pas grand-chose d'elles sur les crêtes du Val-de-Ruz», note le biologiste Alain Lugon. «On peut toutefois imaginer qu'elles y trouvent des conditions favorables, avec de bonnes concentrations d'insectes à dévorer, surtout en été.» Les zoologues pensent aussi que des espèces migratrices de chauves-souris, se reproduisant dans les pays du Nord-Est, pourraient longer les crêtes du Jura neuchâtelois au début et en fin d'été. Comme le font de nombreuses variétés d'oiseaux. D'où l'utilité de mener une étude sur toute une année.

En cas d'impact trop élevé sur les chiroptères, Alain Lugon, spécialiste en écologie appliquée, imagine la possibilité de moduler l'horaire d'exploitation des éoliennes selon le moment. Par grands vents, propices à la production d'électricité, les chauves-souris chassent davantage en forêt. Elles volent plus facilement au-dessus des pâturages par temps calme, alors que le rendement énergétique est de toute façon plus faible.

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2021 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage