Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > La Vue-des-Alpes > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Revue de presse
  Le projet
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


20.05.2011 - L'Express/L'Impartial

Le Château se met-il à plat ventre?

NEUCHATEL - L'accusation est frontale. La Fédération Pro Crêtes, opposée à l'implantation de parcs éoliens sur l'Arc Jurassien, reproche par écrit à l'Etat de Neuchâtel de se mettre «à plat ventre devant les promoteurs» de ces grandes machines. Motif de ce courroux: le Département de la gestion du territoire a rejeté les oppositions à la pose de mâts de mesures d'impact sur l'environnement sur deux sites éoliens potentiels du Val-de-Ruz. Et, surtout, il a décidé de ne plus accorder d'effet suspensif aux opposants qui recourent contre ses décisions dans ce domaine.

Ainsi, alors que le recours de Pro Crêtes contre la levée de son opposition n'est pas tranché, les mâts de mesure ont été posés entre le 29 avril et la semaine dernière sur les sites de La Joux-du-Plâne, près des Bugnenets, et du Montperreux, au nord-est de La Vue-des-Alpes. Ils l'ont été par la société Groupe E-Greenwatt, partenaire de ces deux projets de parc éolien, dans le but d'affiner les mesures des vents et d'étudier la présence de chauves-souris, espèces protégées, dans l'espace où tourneraient les hélices géantes.

Greenwatt fait savoir qu'elle a agi en tout légalité, avec les autorisations nécessaires de l'Etat et des communes concernées, Dombresson et Cernier.

C'est bien ce que déplore Pro Crêtes. Il reproche à l'Etat d'avoir ainsi «laissé passer en force» les promoteurs éoliens. Cela alors même que «les citoyens neuchâtelois sont laissés dans l'ignorance des suites données à la mise en consultation du Concept éolien cantonal et à l'initiative «Avenir des crêtes. Au peuple de décider» soutenue par plus de 6300 signatures» et déposée en octobre dernier.

Pro Crêtes a donc récrit au Conseil d'Etat, accusé «de vouloir décourager les opposants» au détriment des règles démocratiques, et lui demande de réintroduire l'effet suspensif d'un recours.

«Nous ne souhaitons pas, en effet, que les opposants puissent enliser les démarches par des recours en cascade», réagit Claude Nicati, chef de la Gestion du territoire et président du Conseil d'Etat. «Et j'ai toujours dit que ce ne sont pas 6300 signatures qui bloqueraient tout le processus. Mais nous ne sommes pas pour autant en train de restreindre les droits démocratiques.»

Ainsi, le gouvernement neuchâtelois doit adopter avant les vacances d'été le nouveau plan directeur cantonal qui englobera le concept éolien et ses cinq sites potentiels. Ce document devra ensuite être validé par la Confédération. Il permettra au canton, poursuit le conseiller d'Etat, de réserver ces sites pour des parcs d'éoliennes, sans que cela signifie qu'ils s'y réaliseront coûte que coûte.

Ce projet précis sera soumis en votation cantonale, dans le délai légal de deux ans imposé par l'initiative populaire. Et pas question de rester les bras croisés d'ici là, de renoncer à des études d'impact sur l'environnement qui permettront précisément d'alimenter le débat avec des données précises, conclut Claude Nicati. «C'est ainsi que la population pourra se prononcer en toute connaissance de cause.»

Les nuances de Pro Natura

«Pro Natura Neuchâtel n'est surtout pas opposé à des études d'impact, mais, en faisant opposition aux mâts, nous voulions éviter qu'elles soient lancées avant que le concept éolien cantonal soit promulgué, que les promoteurs puissent mettre un pied dans la porte», affirme son président Michel von Wyss. Le comité de l'association a décidé mardi de ne pas faire recours au Conseil d'Etat, dont elle connaît la volonté politique pro-éoliennes. Mais il se réserve la possibilité d'intervenir ultérieurement sur des projets concrets.

Jugeant la position de Pro Crêtes très rigide et contraignante, Michel von Wyss estime qu'on ne doit pas non plus se lancer tête baissée sous la pression financière des promoteurs et de «l'effet Fukushima». Pro Natura se dit donc ouvert à la réalisation de deux sites éoliens, au Crêt-Meuron, vers Tête-de-Ran, et à La Montagne-de-Buttes, «les moins dommageables au niveau du paysage et de la nature». Il s'agirait déjà d'en tirer des expériences, notamment en matière de rentabilité énergétique réelle, avant d'aller plus loin.

En tout cas, elle ne souhaite pas d'éoliennes au Montperreux, qui se dresseraient dans un couloir de migrations des oiseaux. Quant au site proche des Bugnenets, si quelques éoliennes pourraient être acceptées dans le vallon de La Joux-du-Plâne, le projet a l'inconvénient d'être couplé avec le plateau de l'Echelette, sur territoire bernois, où les questions environnementales et paysagères sont plus sensibles.

Pro Natura examinera en temps utile «la position la plus opportune» à adopter face à la future votation populaire sur ce dossier éolien.

___________________________________

L'Editorial d'Alexandre Bardet

Le stérile débat éolien dérape

Et voici que la simple pose de mâts de mesure au Val-de-Ruz relance le débat sur cette source d'énergie dans le canton de Neuchâtel. Un débat qui commence à sentir le soufre.

D'un côté, les jusqu'au-boutistes de Pro Crêtes ne veulent même pas que l'Etat laisse les promoteurs éoliens faire des mesures des vents et étudier la présence de chauves-souris sur les sites potentiels. C'est de bonne guerre, le meilleur moyen d'empêcher une voiture d'arriver à son but est de lui enlever les pneus dans le garage.

Et il est nécessaire que des mouvements organisés rappellent la nécessité de prendre en compte la protection des paysages et de la nature. Mais le propos devient démesuré, avec des accusations de massacre, de méthodes opaques, d'illégalités en cascade.

Il est vrai qu'en face le lobby pro-éolien avance comme un rouleau compresseur. Très présent dans les médias et les cercles politiques, il se targue de se préoccuper de l'avenir énergétique et écologique de notre planète. Il a beau jeu de miser sur les émotions provoquées par l'accident nucléaire de Fukushima. Mais ne risque-t-il pas de devenir aussi intéressé et gourmand que le sont les barons du pétrole et du gaz?

Entre les extrêmes, c'est bien à l'Etat de peser tous les intérêts en présence, de jauger les arguments parfois biaisés, comme semblent l'être de nombreux photomontages d'éoliennes sur les crêtes neuchâteloises. Il est temps de cesser ce ping-pong stérile entre neinsager et promoteurs pour passer à un débat politique enfin constructif. La population neuchâteloise y a droit.

Document PDF 18_05_communiquePC.pdf 69.47Ko

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2021 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage