Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Valais > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Revue de presse
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


28.07.2011 - Tribune de Genève - 24 Heures

Les éoliennes perdent une manche au Tribunal fédéral

SUISSE - Les juges fédéraux demandent une meilleure étude des nuisances sonores à Collonges (VS).

Pour les opposants aux éoliennes, c’est une victoire. Dans un arrêt rendu le 12 juillet, le Tribunal fédéral (TF) donne raison à une habitante de Collonges (VS) opposée à l’aménagement de deux éoliennes dans sa commune, qui en compte déjà une. Les juges exigent un examen plus approfondi de l’impact sonore des grandes pales. En particulier la nuit quand la sensibilité des habitants est au maximum. Le dossier est donc renvoyé en Valais.

En décembre 2010, le Tribunal cantonal avait refusé à la plaignante le droit de recourir contre ce projet, estimant qu’elle habitait trop loin des installations (1,2 kilomètre). A l’appui de ces conclusions, une expertise effectuée en 2007 et complétée en 2009 soulignait que le parc n’entraînait pas, pour elle, de «nuisances sonores nettement perceptibles». Mais, selon les juges de Mon-Repos, cette expertise est «à plusieurs égards incomplète». Elle ne donne notamment aucune indication quant au bruit perçu les nuits où le vent est faible. Or, c’est justement dans de telles situations que le ronflement des éoliennes n’est pas couvert.

«Incohérent»

Même si le TF ne se prononce pas sur le fond, c’est une victoire pour la plaignante, Florence Lattion Richard. «Le soir, lorsque les autres bruits s’arrêtent, on entend le «ouaf-ouaf» avant de s’endormir. Je demande que les choses soient étudiées dans les règles et jusqu’à présent, cela n’a pas été le cas», indique-t-elle.

«C’est incohérent! réplique Jean-Marie Rouiller, chef du département stratégique aux Services Industriels à Lausanne (SIL), qui détiennent 20% de la société responsable du parc valaisan. D’un côté, on veut sortir du nucléaire en produisant des énergies renouvelables, de l’autre, tous nos projets suscitent des oppositions.» Selon l’ingénieur, il est très rare d’entendre l’éolienne déjà installée à Collonges. Or, précise-t-il, «l’ordonnance contre le bruit ne demande pas qu’on ne perçoive rien, mais que le bruit soit acceptable».

«Réflexion nécessaire»

L’enjeu de cet arrêt dépasse évidemment le cas valaisan. «Les juges reconnaissent que les éoliennes font du bruit et peuvent provoquer des nuisances sur l’être humain, se réjouit ainsi Félix Gueissaz, président de la Fédération Pro-Crêtes qui s’oppose à des implantations sur l’arc jurassien. J’espère que cela va pousser la Confédération à se prononcer car, pour l’instant, elle n’a émis que des recommandations dans ce domaine.» Cet arrêt, poursuit-il, doit encourager à la réflexion un pays qui «a les moyens financiers de construire des parcs éoliens, mais pas forcément l’espace nécessaire».

Si, à l’instar de Florence Lattion Richard, les uns estiment que «la production des éoliennes n’est pas significative en comparaison à leurs nuisances», les autres s’inquiètent des conséquences de la décision du Tribunal fédéral. «Si l’on veut abandonner rapidement le nucléaire, qui produit 40% de l’électricité en Suisse, il faudra bien trouver d’autres solutions, s’exclame ainsi Jean-Marie Rouiller. Et après l’hydraulique, les éoliennes assurent le meilleur rendement.»

A Genève, les Services Industriels (SIG) ont pour objectif de produire 400 GWh d’électricité grâce au vent d’ici 2020. Ils sont engagés dans une cinquantaine de projets, dont beaucoup sont en attente de validation de la part des autorités. L’avenir s’annonce-t-il difficile? Les SIG répondent simplement que l’arrêt du TF «n’ont pas d’impact» sur leurs démarches.

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2021 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage