Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton du Jura > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Jura
  Revue de presse
  Concept jurassien
  St.-Brais
  Lajoux
  Peuchapatte
  Les Bois
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


11.10.2011 - L'Impartial / L'Express

«On a le sentiment que le vent a tourné»

FRANCHES-MONTAGNES - éoliennes L'association Librevent lance des initiatives aux Breuleux, au Noirmont, à Muriaux et aux Enfers.

Depuis que les habitants de Bourrignon ont massivement prohibé la construction d'éoliennes industrielles sur le territoire communal - 93 voix contre 36 il y a une semaine -, Librevent ne tient plus en place. Ce résultat sans appel lui a (re) donné des ailes. L'association créée le 24 février de cette année revendique quelque 600 adhérents. Principalement établis aux Franches-Montagnes, mais également à travers le Jura historique et le reste de la Suisse.

«Dans le Jura, ça bouge de partout, même si le point chaud demeure les Franches-Montagnes. On a le sentiment que le vent a tourné en notre faveur, que la population ne veut plus d'éoliennes», savoure le président Jean-Daniel Tschan. Galvanisée par ce constat, Librevent s'apprête à lancer dans plusieurs villages du district des initiatives locales en vue d'interdire la construction d'éoliennes industrielles. Sont directement concernés: les villages des Breuleux, du Noirmont, de Muriaux et des Enfers. «En fait, là où il y a des velléités de la part des promoteurs», reprend Jean-Daniel Tschan. Et Les Bois? «Il y a aussi du mouvement, mais la situation ne nous paraît pas si urgente. On pense qu'il n'y aura jamais de turbines sur la commune des Bois.»

Bataille juridique

Les Franches-Montagnes comptent 13 communes. Les Genevez ont opté pour un moratoire de dix ans, La Chaux-des-Breuleux pour une interdiction «à vie». Cette liste pourrait donc s'allonger non pas à la vitesse du vent, mais à la vitesse grand V. Sans oublier le cas de Lajoux, où une pétition communale a été lancée et où la résistance s'organise efficacement.

Dans un récent courrier, Librevent a eu des mots très durs envers le Gouvernement jurassien: «L'amateurisme gouvernemental a ouvert les portes à des magouilles inqualifiables.» En cause l'attitude des promoteurs privés et d'élus qui usent de procédés jugés «limites» pour parvenir à leurs fins. Aux yeux de l'association, la seule bonne action de l'exécutif a résidé dans la décision d'instaurer un moratoire en février 2011, relatif à toute nouvelle implantation. «Tant que le nouveau Plan directeur cantonal ne sera pas approuvé par le Parlement, cela nous laisse du temps, jusqu'à la fin de l'année prochaine. Mais pas question de ronronner. Il s'agit de battre le fer pendant qu'il est chaud. Il faudra un jour que le Gouvernement se positionne quant à sa stratégie énergétique future», ajoute le président. «Dans l'immédiat, notre attention se porte du côté de la Montagne de Tramelan où Sol E envisage d'installer une douzaine d'éoliennes, dont certaines visibles depuis Les Genevez. Les opposants organisent une séance d'information le jeudi 27 octobre à la Marelle.»

Librevent bataille également du point de vue juridique en voulant prouver que des études d'impact ont été «purement et simplement bâclées, notamment au Peuchapatte». Un avocat a été mandaté. Selon l'association, la société Alpiq traîne les pieds en refusant de mettre à disposition les documents idoines. «Mais on les aura!»

Alpiq ou les documents?

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage