Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


17.11.2011 - Tribune de Genève

Ces paysans qui ne refusent pas les éoliennes

SUISSE ROMANDE - Les opposants aux rotors géants imposent leur loi dans l’arc jurassien. Les sympathisants en ont marre et disent leur ras-le-bol
 
«Il y a de quoi avoir les larmes aux yeux et honte de son village», dit Louis Frund. Ce paysan de Bourrignon (JU) regrette le vote de l’assemblée communale, au début d’octobre, qui a interdit la pose d’éoliennes dans sa commune. Ce sont surtout les conditions de ce vote qui l’ont écœuré. Vingt-cinq citoyens présents ont dû se récuser. Des propriétaires terriens et leurs familles. «Nous avons été mis à la porte sans ménagement, comme si on était des pestiférés. »
 
Leur présence n’aurait pas suffi à renverser la vapeur: les éoliennes ont été refusées par 93 voix contre 36. Mais cette exclusion faisait suite à une violente campagne: une assemblée d’information troublée par des opposants extérieurs au village, des tracts où les 14 éoliennes prévues étaient taxées de «machines infernales». Et les peintures géantes placardées dans le village qui personnifiaient la mort, avec du sang et des billets de banque.
 
Marqués par le vote

«Nous n’avons jamais répondu aux opposants pour éviter de lancer une guerre au village, mais on ne sort pas indemne d’un truc pareil», témoigne Louis Frund. Christophe Ackermann, autre agriculteur du village qui accueillerait une éolienne sur son terrain, déplore la polémique sur l’argent: «Il n’y a rien à cacher, les propriétaires ont reçu 10 000 francs de dédommagements, puis chaque éolienne rapportera 1500 francs par mois. La Commune, elle, toucherait 100 000 francs par année. » Prématurée, l’initiative antiéoliennes à Bourrignon a peut-être tué le projet.
 
Les médias ont largement relayé la victoire des opposants. Partout dans l’arc jurassien, ces derniers bloquent des projets d’éoliennes. «On n’entend qu’eux dans les médias, il n’y a plus que des sujets négatifs sur les éoliennes», se désole Pascal Pittet (44 ans), à Sainte-Croix. Ce maître d’enseignement socioprofessionnel qualifie le débat de malsain: «Ces opposants qui partent enguerre seraient-ils d’accord d’accueillir chez eux un stock de déchets nucléaires?»
 
Guerre idéologique

Les éoliennes créent des tensions depuis plus de dix ans à Sainte-Croix (VD): la mise à l’enquête du parc a suscité une opposition commune de 1680 citoyens en février (dont les deux tiers ne venaient pas du village). Le projet de Sainte-Croix n’est pas compris dans le plan cantonal en élaboration. Mais le raffut des opposants pourrait faire des dégâts: «Le vote prévu en février 2012 aura une influence psychologique pour tous les futurs projets», craint un collaborateur de Jacqueline de Quattro.
 
«C’est bien de pouvoir s’exprimer, parce que les opposants mènent une vraie guerre idéologique, dit Christian Weber (52 ans). Vous savez qu’ici ils se sont même opposés à la pose d’un mât de mesure pour les chauves-souris?» Ce paysan du Val-de-Ruz (NE) défend ardemment «son» projet d’éoliennes à la Joux-du-Plane, né de l’enthousiasme de 16 paysans de la région. «C’est nous qui sommes allés chercher la société Greenwatt qui investit dans le projet, dit l’agriculteur écolo, qui jure qu’il ne gagnera rien avec cette implantation. On peut dire tout ce qu’on veut des éoliennes, mais elles seront démontables après vingt-cinq ans. Si cela gêne tant que ça Pro Natura et les autres opposants, qu’ils commencent par faire détruire les bâtiments isolés. »
 
Une question de bon sens

Le bruit des éoliennes, souvent mis en avant par des opposants – les accusations sont détaillées sur la Toile – ne dérange pas tout le monde. Loin s’en faut. «Nous avons une éolienne à 140 mètres de la maison et nous n’entendons rien à l’intérieur», assure Anne-Lise Berger (48 ans), voisine du parc du Mont-Crosin (BE). Bien sûr, la famille n’est pas neutre puisque son mari, agriculteur, est aussi le guide du parc. «Mais c’est une question de bon sens. Lorsque vous êtes à l’extérieur sur la terrasse, c’est qu’il n’y a pas trop de vent, donc les éoliennes ne tournent pas à ce moment-là. »
 
Enfin la contre-attaque

Face à des opposants coriaces, la contre-attaque s’organise. «Nous devons nous approprier les projets, pour éviter qu’ils ne portent l’étiquette d’investisseurs de Zurich ou de Genève», pense Claude Nicati, ministre neuchâtelois en charge du Département de la gestion du territoire (DGT). Face à l’initiative «Avenir des crêtes», qui sera soumise au peuple en automne 2012, les autorités neuchâteloises planchent sur un contre-projet prévoyant d’inclure cinq parcs éoliens dans une future loi sur les crêtes.
 
A Bourrignon, Christophe Ackermann (32 ans) prédit que «tout cela va prendre du temps, parce que les éoliennes font peur aux gens, comme quand on a installé le chemin de fer ou les routes. Mais cela peut aller plus vite si Berne vote des lois pour accélérer le mouvement. » Après tout, les «opposants ne représentent que 15% de la population globale, c’est ce que révèlent tous les sondages», rappelle un fonctionnaire vaudois.

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage