Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


25.11.2011 - L'Impartial / L'Express

Eolienne tueuse pour procès fictif

PROCES - NEUCHATEL - Des étudiants en droit de l'Université de Neuchâtel se sont livrés à un jeu de rôles grandeur nature au Tribunal régional. Et les magistrats en herbe se sont pris au jeu.

Il y a foule, ce mardi soir, dans la salle d'audience du Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers, à Neuchâtel. Devant la porte, de jeunes gens en robes noires d'avocats répètent leurs plaidoiries par petits groupes. Un spectacle pour le moins inhabituel et pour cause: le procès qui va se dérouler est en réalité un jeu de rôle grandeur nature, organisé par la faculté de droit de l'Université de Neuchâtel pour ses étudiants en master.

Le cas imaginé est le suivant: le 31 octobre 2011, Arthur Von Rundtisch, parti à ski de fond dans la région de Tête-de-Ran, est retrouvé gisant sur le sol, grièvement blessé à la tête par un glaçon projeté par l'une des hélices du parc éolien du Crêt-Meuron. Il décède peu après son admission à l'hôpital. Sa compagne, habitant au lieu dit «Derrière - Tête-de-Ran», souffre par ailleurs d'acouphènes depuis l'implantation des éoliennes en question.

Trois semaines de travail

La cour devra donc déterminer si Rub Eol SA, l'entreprise exploitant le parc éolien du Crêt-Meuron et Petrovski Langlauf, le pisteur qui avait tracé la piste de ski de fond sur laquelle se trouvait la victime lors de l'accident, peuvent être reconnus coupables d'homicide et de lésions corporelles.

Aidés par leurs professeurs et par des praticiens de terrain (le procureur Nicolas Aubert et divers avocats neuchâtelois), les étudiants se sont plongés durant trois semaines dans cet épineux dossier en préparation de l'audience, présidée par un vrai juge, Alain Rufener.

L'audience commence. Le président du tribunal interroge l'administrateur de Rub Eol: savait-il que la glace pouvait se détacher de l'éolienne? «Je n'y connais rien, moi en éoliennes...», répond ce dernier, ou plutôt cette dernière, puisque c'est une étudiante qui joue le rôle. On passe bientôt à l'audition du premier témoin, un pisteur au chômage qui pénètre dans la salle skis aux pieds, sous les rires de l'assistance. Puis les étudiants jouant le rôle des représentants du Ministère public entament leur réquisitoire: Rub Eol n'a pas respecté les règles élémentaires de prudence; quant au pisteur, il a tracé la piste trop près des éoliennes et doit également être puni.

«Un très haut niveau»

Les avocats, eux, rivalisent d'ingéniosité pour faire acquitter leurs clients. Les défenseurs du pisteur mettent en avant le fait que «quelqu'un sans formation spécifique ne peut pas savoir qu'une personne avec un glaçon planté dans l'oeil mourra» (sic) ou que pour déterminer la distance de sécurité entre l'éolienne et la piste, «il faut mesurer la distance non depuis le bord, mais depuis le centre du mât»... Au terme de l'audience, le juge acquittera le pisteur, mais condamnera l'exploitant des éoliennes à une lourde amende.

A l'issue de l'exercice, André Kuhn, professeur à la faculté de droit et co-organisateur de l'exercice s'est dit «extrêmement satisfait» de ses étudiants. «Face au juge, ils se prennent au jeu», remarque-t-il. «Le niveau était haut», estime-t-il. Son collègue Yvan Jeanneret poursuit: «C'est la sixième année que nous organisons cet exercice et à chaque fois, on remarque que les étudiants finissent par épouser leur fonction.» Et de conclure: «Aujourd'hui, pour les étudiants, ce n'est qu'un jeu de rôle; mais c'est ce qu'ils devront certainement faire en vrai dans une année et demi.»
__________________________________________________________

Vrai pisteur inquiet

Si l'ambiance était plutôt gaie mardi soir dans la salle du Tribunal régional, à Neuchâtel, on trouvait pourtant dans l'assistance quelqu'un qui ne rigolait pas franchement. «La distance de sécurité à respecter entre les éoliennes et les pistes de ski de fonds, c'est le grand problème qui se pose actuellement à nous», explique Jean-Claude Chautems, qui trace les pistes de Tête-de-Ran. Il a donc décidé d'assister à l'exercice: «ça m'intéresse de voir qui peut être tenu pour responsable en cas de problème», explique-t-il. Et d'ajouter: «En réalité, le périmètre de sécurité à respecter est de 150 mètres, donc des éoliennes à Tête-de-Ran bousilleraient le domaine de ski nordique», estime-t-il.

«Je me voyais devant le juge à la place de l'accusé»

L'interrogatoire du prétendu pisteur maladroit par le président du tribunal Alain Rufener a rendu Jean-Claude Chautems un brin nerveux: «A un moment, je me voyais sur la chaise à sa place!». L'accusé sera finalement acquitté. Alors, soulagé? «Pas vraiment», lâche Jean-Louis Chautems. «D'accord, il a été acquitté. Mais dans cette histoire, il y a quand même eu un mort...»

Heureusement, le défunt, comme le procès, était fictif. 

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage