Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Revue de presse > Revue de presse suisse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
  Presse suisse
  2017
  2016
  2015
  2014
  2013
  2012
  2011
  2010
  2009
  2008
  2007
  2006
  2005
  2004
  2003
  2002
  2001
  2000
  Presse française
  Presse allemande
  Ailleurs en Europe
  Reste du Monde
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse suisse


14.01.2012 - 24 Heures

Le premier parc éolien vaudois enfièvre les esprits

STE-CROIX - Rumeur de corruption, éclats de voix, sifflets: le débat sur les six éoliennes projetées a révélé un climat tendu à trois semaines d’un vote consultatif. 

La soirée avait été placée sous le patronage bienveillant du philosophe Jean-Jacques Rousseau, dont on célèbre cette année le 300e anniversaire de la naissance. Une manière de rappeler que le respect d’autrui est le fondement d’un bon débat démocratique. Las, celui qui s’est déroulé à Sainte-Croix jeudi a été parasité par des réactions émotionnelles: sifflets, applaudissements impromptus, éclats de voix et noms d’oiseaux chuchotés dans les rangs. C’est qu’on y parlait éoliennes. Un sujet qui fâche.
Environ 300 personnes ont pris place dans la salle communale. Les conseillères d’Etat Jacqueline de Quattro (PLR) et Béatrice Métraux (Les Verts) ont répondu à l’invitation de la Municipalité, accompagnées du conseiller national Roger Nordmann (PS), fin connaisseur du dossier énergétique. Tout ce beau monde étant très favorable au futur parc éolien. Et, bien sûr, Romande Energie était aussi représentée pour évoquer son projet: six mâts – un septième a été abandonné cette semaine pour tenter d’apaiser les esprits – répartis sur le Mont-des-Cerfs et la Gittaz-Dessous. Le premier est prévu à 640 mètres des habitations les plus proches.

Commune déchirée

A trois semaines d’un vote consultatif qui permettra aux habitants de dire clairement ce qu’ils pensent de ce projet, le plus avancé du canton, les opposants se font plus que jamais véhéments. S’il fallait une preuve que le climat local est empoisonné par ce dossier, c’est Franklin Thévenaz qui l’a apportée en ouvrant la séance. Le syndic a dû démentir que la Municipalité avait touché un pot-de-vin de Romande Energie. Cette rumeur qualifiée de «diffamatoire» avait été relayée la veille auprès des édiles via un e-mail accusateur. Une péripétie de plus en marge d’un dossier vieux de quinze ans, qui déchire Sainte-Croix au point de briser des amitiés.

A l’heure des questions, ce sont les opposants qui ont été les plus nombreux à s’exprimer. Tous n’en ont d’ailleurs pas eu l’occasion, ce qui a provoqué quelques remous. Esthétisme, nuisances sonores et impact sur la cote des biens immobiliers sont les principales craintes. «On m’a dit que la maison que l’on vient de construire allait perdre un tiers de sa valeur. Pourra-t-on obtenir un dédommagement si c’est le cas?» a demandé une habitante. Pierre-Alain Urech, directeur de Romande Energie: «Je n’ai aucun exemple de cas où la présence d’une éolienne a détérioré la valeur d’un bien immobilier. » Les deux conseillères d’Etat sont, elles, restées en retrait du débat. Béatrice Métraux a esquivé l’unique question qui lui a été adressée en sortant un joker: «Je ne suis conseillère d’Etat que depuis hier matin. Alors je vais laisser le chef du Service du développement territorial ici présent vous répondre. » Les ministres ont de toute manière été peu interpellées. En fait, cela arrangeait bien Jacqueline de Quattro: «Nous sommes venues volontiers pour répondre aux questions relevant de la procédure devant les services cantonaux, mais nous ne souhaitons pas intervenir dans un débat communal», glissera-t-elle à l’issue de la soirée, avant de s’éclipser en déclinant toute interview.

Un peu plus tôt, la ministre aura quand même eu l’occasion de botter en touche la question qui taraude les Sainte-Crix: que se passera-t-il s’ils sont une majorité à rejeter l’énergie éolienne au soir du 5 février, date du scrutin? «C’est un vote consultatif, mais, politiquement, il aura une influence sur la suite», résume-t-elle. Bref, pas de plan sur la comète: tout dépendra du score, victoire ou défaite, et de son ampleur. Le Conseil d’Etat doit en effet valider – ou pas – le plan partiel d’affection consacrant le parc éolien, auquel 1674 personnes de toute la Suisse se sont opposées.

La Municipalité a, elle, déjà déclaré qu’elle refusera d’octroyer le permis de construire à Romande Energie si le non l’emporte. Ce qui pourrait suffire à torpiller pour de bon le parc éolien, et ramener peut-être la sérénité sur le balcon du Jura.

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2021 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage