Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Revue de presse > Revue de presse suisse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
  Presse suisse
  2017
  2016
  2015
  2014
  2013
  2012
  2011
  2010
  2009
  2008
  2007
  2006
  2005
  2004
  2003
  2002
  2001
  2000
  Presse française
  Presse allemande
  Ailleurs en Europe
  Reste du Monde
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse suisse


09.03.2012 - Le Nouvelliste

Le débat sur l'éolien est ouvert

VALAIS - Depuis 18 mois, une association milite contre les éoliennes dans la plaine du Rhône. Elle organisait mercredi une séance d'information à Fully.

L'apparition des grandes éoliennes dans la plaine du Rhône suscite des questions, voire un réel rejet de la part d'une partie des riverains. Certains ont créé une association pour militer contre leur implantation entre Collonges et Riddes. L'Association pour la protection du paysage du coude du Rhône (APPCR) a ouvert le débat mercredi soir à Fully, en conviant Philippe Roch, ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement. Un peu moins de 200 personnes y ont assisté, représentants des électriciens et des communes compris. «Je suis plutôt favorable à l'énergie éolienne», admet d'emblée l'ancien haut fonctionnaire. «Mais on manque d'esprit critique à son égard, y compris dans les milieux environnementaux, sous prétexte qu'il s'agit de renouvelable. Certains sont agressifs quand on pose des questions.» Selon le Genevois, la priorité doit aller à la sauvegarde du paysage. Même si la question demeure subjective, on ne peut pas minimiser l'impact de machines qui mesurent entre 150 et 200 mètres de haut. «Trois fois la hauteur des lignes à haute tension», rappelle Florence Lattion-Richard, présidente de l'APPCR. Plus haut que le jet d'eau de Genève ou que nos cathédrales. «Et on n'a pas de loi qui s'applique spécifiquement à ces constructions hors du commun, des usines, pas des joujoux», assure Philippe Roch. «La loi fédérale sur l'aménagement du territoire est mal ou pas appliquée. Les recommandations des offices fédéraux non plus. Et on n'a pas le courage de changer la loi.»

Et le Valais, qui dispose de son propre concept éolien depuis 2008? «Sur le papier, il est excellent. On insiste sur la consultation publique. En théorie, on ne peut pas construire contre l'avis des gens.» Joël Fournier, ingénieur au Service de l'énergie, et Bernard Troillet, président de ValEole ont rappelé que les riverains avaient la possibilité de s'opposer aux mises à l'enquête. Les plans d'aménagement sont quant à eux soumis aux assemblées primaires.

Mais Philippe Roch a d'autres griefs à faire valoir à l'égard des éoliennes. Notamment en ce qui concerne l'impact sur les oiseaux et le problème du bruit. «Nous ne sommes pas tous égaux face au bruit. C'est une notion subjective. Les normes ne sont donc pas suffisantes pour certaines personnes qui ne doivent pas avoir honte d'entendre les éoliennes. Et on manque d'études sérieuses. On a des ordonnances pour les routes ou les stands de tir, mais rien pour ces machines... Il faut faire ces études rapidement et d'ici là freiner la construction.»

Autre dysfonctionnement souligné, le système de la rétribution à prix coûtant (RPC) qui a d'abord soutenu l'éolien au détriment du solaire, dont le potentiel est à ses yeux bien plus important. «Il y a 10000 fois plus d'énergie solaire qui arrive sur Terre que ce que l'on consomme. Avant de subventionner des éoliennes, on doit favoriser les économies d'énergie, le solaire et la géothermie.»

Au terme de la soirée, Nicolas Mettan, président de RhônEole se montrait satisfait du climat des débats. «Même si certaines informations sont fausses: il n'y a à ce jour aucun projet de parc entre Martigny et Charrat, pas plus qu'à Riddes. Pour celui de Charrat-Fully, nous organiserons une information publique lorsque les résultats de toutes les études en cours nous seront connus.»

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2021 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage