Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Revue de presse > Revue de presse suisse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
  Presse suisse
  2017
  2016
  2015
  2014
  2013
  2012
  2011
  2010
  2009
  2008
  2007
  2006
  2005
  2004
  2003
  2002
  2001
  2000
  Presse française
  Presse allemande
  Ailleurs en Europe
  Reste du Monde
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse suisse


24.10.2012 - L'Impartial

Onze hélices boutées loin du cirque

CREUX-DU-VAN - Vaud et Neuchâtel dansent la même ronde autour du projet de parc éolien de Provence (VD), sur les terres limitrophes du Creux-du-Van. Jacqueline de Quattro et Béatrice Métraux pour le Conseil d'Etat vaudois et Claude Nicati pour son pendant neuchâtelois ont finalement scellé un accord qui satisfait pleinement les deux parties. Cet agrément doit préserver le site paysager d'importance nationale cher aux Neuchâtelois et le potentiel de production d'électricité qui tient à coeur au gouvernement vaudois.
 
Dans les faits, le Conseil d'Etat vaudois accepte de se priver de deux éoliennes surplombant directement Val-de-Travers, visibles depuis Couvet et en déplace une troisième pour qu'elle sorte du champ de vue des Covassons. Surtout, Vaud se privera d'une rangée de onze autres mâts décidément dessinés trop près du cirque du Creux-du-Van.
 
Dans un premier temps, Neuchâtel ne voulait pas voir l'ombre d'un aérogénérateur à moins de cinq kilomètres de la réserve naturelle. Par les vertus de la diplomatie et de l'art du consensus, cette distance est finalement réduite à quelque 3,4 kilomètres du site naturel. L'essentiel est sauf, estime le conseiller d'Etat Claude Nicati.
 
"Le Creux-du-Van est un endroit emblématique pour les Neuchâteloism, et nous ne pouvions pas y admettre l'implantation d'éoliennes" , indique le chef neuchâtelois de la Gestion du territoire. " Nous avons dû négocier pied à pied", poursuit Claude Nicati, " car, à tort ou à raison, le canton de Vaud ne procède pas à une analyse paysagère pour définir l'implantation de ses parcs éoliens. Dans ce domaine, contrairement au canton de Neuchâtel, Vaud se contente d'une étude sur le potentiel du vent." La région du Soliat, au sommet du Creux-de-Van offre précisément ce potentiel que les Vaudois voulaient exploiter quitte, dans un premier temps, à échauffer quelque peu les esprits de ce côté-ci de la frontière cantonale.

Attitude conciliante des Vaudois

"Vaud n'a pas de critère de distance par rapport à des périmètres précis, car il n'existe pas de base légale" , confirme Philippe Gmür. Le chef du Service vaudois du développement territorial précise que lorsque des problèmes de cet ordre se posent, "ils sont abordés au cas par cas. Dans le premier projet, l'éolienne la plus proche du Creux-du-Van se trouvait à 600 mètres. Cela nous paraissait raisonnable, puisque de toute façon le paysage sera modifié. Finalement, lors de la pesée d'intérêts nous avons tenu compte de cet impact sur le paysage pour fixer l'énergie qui sera produite vers Provence." Six cents mètres, "c'est le minimum imposé par la jurisprudence" , remarque Jacqueline de Quattro. "Nous n'étions donc pas obligés d'entrer en matière sur une distance de cinq kilomètres. Cette distance de trois kilomètres nous a cependant paru équitable et acceptable", conclut la conseillère d'Etat vaudoise . Comme son homologue vaudoise, Claude Nicati considère que l'accord mis en place profite aux deux cantons.

CONCENTRATION D'HELICES

Une bonne quinzaine d'éoliennes vaudoises à 3,4 km du sommet du Soliat, 18 au Mont Boveresse et 20 autres sur la Montagne de Buttes: la concentration d'hélices autour du Val-de-Travers sera tôt ou tard une réalité. Le canton de Vaud ne sera pas épargné par les opposants, mais il espère voir son bouquet de mats fleurir vers 2017 déjà.
 
Et sur Neuchâtel?

Le plan directeur cantonal devrait tantôt être sanctionné par la Confédération. En parallèle, la commission énergie du Grand Conseil va prochainement se pencher sur le contre-projet indirect opposé par le Conseil d'Etat à l'initiative dite "Sauver les crêtes". Mais, la commission désire également considérer la possibilité d'un contre-projet direct (modification de la Constitution), avant de se prononcer sur la pertinence des cinq sites éoliens prévus par le canton et sur le nombre de machines de chaque site. La votation populaire devrait intervenir à l'automne 2013.

De 27 à 16 éoliennes à Provence

"On s'est vite entendu avec Vaud" , assure Claude Nicati. Mais les discussions ont été "technico-difficiles" , dès lors que le canton de Vaud cherche à atteindre un certain potentiel, analyse le conseiller d'Etat neuchâtelois, en précisant que, pour être rentables, en termes de coûts d'infrastructure, les éoliennes doivent être disposées "en grappes" . Pour autant que le projet voit jour sous sa forme actuelle, il ne resterait plus qu'une quarantaine de mats, dont 16 au lieu de 27 sur le site de Provence (VD), contre plus de 50 hélices initialement prévues dans le périmètre plus ou moins proche du Creux-du-Van. En termes de production d'énergie, "nous renonçons à un potentiel de 39% sur ce site" , indique Jacqueline de Quattro, ou de 7% sur le plan cantonal. "Les entreprises qui exploiteront ces éoliennes ont convenu que le site remanié reste intéressant. Nous sommes contents d'avoir trouvé cet équilibre, car nous poursuivons les mêmes objectifs que Neuchâtel" , insiste Jacqueline de Quattro. La ministre rappelle que Vaud entend produire un quart de l'électricité consommée par les ménages du canton grâce aux éoliennes.

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2021 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage