Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Revue de presse > Revue de presse suisse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
  Presse suisse
  2017
  2016
  2015
  2014
  2013
  2012
  2011
  2010
  2009
  2008
  2007
  2006
  2005
  2004
  2003
  2002
  2001
  2000
  Presse française
  Presse allemande
  Ailleurs en Europe
  Reste du Monde
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse suisse


29.11.2012 - Communiqué de presse - Paysage Libre

Le lobby éolien suisse devient nerveux et met la pression au Parlement

SUISSE - En juillet 2012, Meteotest rendait public un rapport rédigé sur mandat de l'Office fédéral de l'environnement (Energiestrategie 2050 – Berechnung der Energiepotenziale für Wind- und Sonnenenergie). Les conclusions de ce rapport sont sans appel : la confrontation des potentiels de l'éolien et du solaire en Suisse met en évidence le potentiel largement supérieur du solaire par rapport à l'éolien, et cela même en renonçant à installer des capteurs solaires sur des terrains non construits.

Piquée au vif et feuilletant alors fébrilement les derniers catalogues des marchands d'éoliennes, Suisse Eole s'efforce de limiter les dégâts en demandant à Meteotest de revoir les potentiels éoliens futurs en utilisant comme critères des éoliennes plus puissantes (4,5 MW) que celles prises en compte pour l'OFEV (3 MW), et – pourquoi pas, pendant qu'on y est – d'inclure les forêts dans les zones constructibles, hypothèse illégale à ce jour. D'où un deuxième rapport, succinct, de Meteotest sur mandat de Suisse Eole, sorti le 18 septembre 2012 : Potenzialberechnung Windenergie für vier vorgegebene Szenarien bezüglich Anlagenwahl und Flächenbedarf).

Tel est le contexte du communiqué de Suisse Eole du 26 novembre 2012 et des interventions nerveuses, au Conseil national, de Mme Isabelle Chevalley (Vert’libéraux VD) et M. Bastien Girod (Verts ZH), chiens fidèles des promoteurs suisses de l'éolien et porte-parole de Suisse Eole aux Chambres.


Paysage Libre – Freie Landschaft ne peut laisser passer la série de contre-vérités assénées par Suisse Eole dans ce communiqué, aux frais du contribuable. Voyons :

Suisse Eole : « L'éolien est l'un des piliers sur lesquels s'appuiera l'approvisionnement futur de la Suisse en énergies renouvelables. »

Cette perspective n'est nullement prévue par la Stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral. Officiellement, les éoliennes ne pourront assurer qu'une «part marginale » de la production d'électricité. Si elles devaient jouer un rôle de quelque importance dans la stratégie énergétique, il faudrait en attribuer la raison au statut de conseiller et promoteur exclusif tenu par Suisse Eole parmi les instances de décision de l'Office fédéral de l'énergie.

Suisse Eole : « Le développement de l'éolien respectera les principes de durabilité et les zones protégées d'intérêt national. »

Déclaration typique du cynisme de Suisse Eole et de ses membres. Les dommages à l'environnement seraient gigantesques en cas de mise en place de la politique préconisée par Suisse Eole. Les paysages tels que nous les connaissons aujourd'hui disparaîtraient, des forêts seraient dégradées en zones industrielles, de même que des zones d'habitation. Rien de durable dans tout cela. Et l'affirmation alibi selon laquelle les zones protégées d'intérêt national seraient préservées cache bien que pour Suisse Eole, tout le reste doit être considéré comme site éolien potentiel !

Suisse Eole : « Munies de pales plus longues qui leur offrent une prise optimale du vent, ces nouvelles éoliennes sont cependant à peine plus grandes et plus visibles que celles de 150 m de hauteur qui représentent le standard actuel. »

Les éoliennes de 4,5 MW que Suisse Eole a en tête dans cette déclaration mesurent 164 m et 184 m de hauteur totale (Gamesa G 128). Divers projets en attente en Suisse frôlent les 200 m. Considérer que des machines qui s'éléveraient de 130 à 170 mètres au-dessus des cimes forestières, ou de toute leur hauteur en terrain nu, sont tolérables pour l'oeil du fait qu'elles n'excéderaient pas de beaucoup les éoliennes actuelles de 150 m relève d'une perte consternante de sens des réalités et d'un véritable mépris des gens.

Suisse Eole : « En Suisse également, cette évolution technologique devrait se traduire par un bond en avant. »

Chaque année, Suisse Eole doit reprendre et redéfinir ce « bond en avant » afin de continuer elle-même d'y croire. Le fait est qu'un nombre croissant de communes rejette la technologie éolienne. Raison pour laquelle, d'ailleurs, les autorités d'un canton comme le Jura, où l'opposition aux éoliennes est très forte, visent à retirer aux communes la compétence de décider en la matière.

Suisse Eole : « La contribution de l'éolien peut être encore supérieure à ce qui était estimé jusqu'ici. A condition que le développement s'accélère. »

Le lobby éolien doit se dépêcher afin de pouvoir encore récolter les fruits d'années de campagnes de désinformation. Car un nombre encore trop faible mais tout de même croissant de politiciens et de citoyens n'acceptent plus d'être pris pour des sots. Ainsi les profiteurs de l'éolien s'activent-ils avec application pour supprimer le droit de recours des habitants, des communes et des associations concernés.

Suisse Eole : « Suisse Eole invite tous les acteurs à tirer à la même corde, car aucune piste ne doit être négligée si l'on veut réussir le virage énergétique ! »

Est-il vraiment intelligent, dans le pays le plus pauvre en vent du continent européen, de compter sur l'énergie éolienne, alors que d'autres technologies plus acceptables et plus efficaces sont à disposition ? Est-il intelligent de sacrifier les paysages, les zones de délassement et plus généralement nos derniers espaces non construits alors que ce n'est nullement indispensable ?

Des mesures visant à l'efficacité énergétique, les économies de courant, la mise en oeuvre d'énergies renouvelables supportables pour l'environnement et les habitants, ainsi que le recours transitoire aux centrales électriques conventionnelles, telles sont les voies d'un avenir énergétique raisonnable en Suisse.

L'énergie éolienne en Suisse est une option insensée.

Même si les vendeurs de vent euphoriques s'acharnent à prétendre le contraire.


François Bonnet, président
Christof Merkli, membre du bureau

________________

Contact français:

François Bonnet, Tel 032 926 79 10, francois.c.m.bonnet@gmail.com

Kontakt deutsch :
Christof Merkli , 079 610 77 76, 056 470 14 80, christof.merkli@paysage-libre.ch



Document PDF Communique_PL-FL_291112 (3).pdf 411.3Ko

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2021 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage