Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Valais > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Revue de presse
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


04.05.2013 - Le Nouvelliste

Don Quichotte monte au front

VALAIS - «Les éoliennes, je n'étais pas du tout contre. Mais depuis qu'Adonis tourne, c'est l'enfer.» Christophe Delaloye est un père de famille qui a acheté il y a deux ans une maison écologique, dans la campagne charrataine, au Grand Botza.

Dizaines d'oppositions

Jeudi, il a pris la parole lors d'une soirée d'information organisée à Saxon par l'Association pour la protection du paysage du coude du Rhône (APPCR). «Nous avions organisé un événement similaire à Fully il y a 15 jours», rappelle Florence Lattion Richard, présidente de l'association, «nous avons envoyé des tous-ménages sur Saxon. Avec plus de 50 participants, nous sommes satisfaits. Notre but, c'est de donner notre point de vue et d'inciter les gens à faire opposition au parc éolien du Grand Chavalard

Le parc? Cinq éoliennes prévues sur les communes de Charrat et de Saxon, y compris Adonis, l'éolienne-test en fonction depuis bientôt un an. «C'est un joli nom, Adonis, mais c'est trompeur», assure Christophe Delaloye, «quand on la voit depuis l'autoroute, elle peut paraître majestueuse. Moi, je vis à un kilomètre. Je ne suis pas un type particulièrement sensible, et je l'entends, j'entends les infrasons - même avec du double vitrage - et je la vois. L'œil est attiré par le mouvement. On ne peut rien y faire. Quand j'ai acheté ma maison, je n'imaginais pas à quel point ça aurait pu me perturber.

Si je témoigne (n.d.l.r.: il le fait également en vidéo sur le site de l'APPCR), c'est pour prévenir les autres: ces machines sont des usines.» Si le parc devait se réaliser, sa maison se retrouverait entourée par les éoliennes. S'il dit pouvoir vivre avec Adonis à un kilomètre, il imagine mal ses deux filles grandir à 300 ou 400 mètres des prochaines turbines. «Je suis pour les énergies vertes, mais l'éolien, dans la plaine du Rhône, n'a pas sa place. Il y a trop de nuisances par rapport à ce que ça rapporte.»

Ce déséquilibre, c'est l'argument de base de l'APPCR: un gros impact paysager pour une production électrique qu'elle juge minime et des recettes limitées pour les communes. «Notre message commence à passer», assure Florence Lattion Richard, nous avons déjà réuni plusieurs dizaines d'oppositions qui seront déposées la semaine prochaine. Plus nous en aurons, plus le signal sera fort, y compris pour les autorités cantonales.»

Les politiques discrets

Jeudi soir, les représentants de ValEole, n'ont pas assisté à la séance. Après celle de Fully, ils avaient envoyé un communiqué de presse démontant tous les arguments des opposants. On y lisait notamment que les machines respectaient les normes légales en matière de bruit, qu'une étude récente de la Banque cantonale vaudoise démontrait qu'il n'y avait pas de dévaluation du prix de l'immobilier, que la production électrique n'était pas négligeable, que les finances communales bénéficiaient en priorité des redevances, qu'aucune étude scientifique sérieuse ne montrait les méfaits sanitaires des éoliennes et que la question paysagère était hautement subjective.

Jeudi, seul un conseiller communal de Saxon était présent, ainsi que Willy Giroud et Cédric Rosaire, respectivement député et suppléant PLR, tous deux réfractaires à l'éolien dans la plaine du Rhône. Mais si l'UDCVr a ouvertement affiché son opposition en début de semaine, les autres partis restent muets. «Il va falloir qu'on en discute», assure Willy Giroud, j'ai pris la température chez nous et il semblerait que mes collègues soient majoritairement réticents. On doit être cohérents: on vient de voter un crédit-cadre de 40 millions pour la promotion touristique et, dans le même temps, on sacrifie notre paysage. Le Valais en fait déjà beaucoup pour la production électrique. Avant de chercher à en produire plus, on doit investir dans les économies.»

Nous reviendrons sur ce dossier au terme de la mise à l'enquête. Les arguments des deux camps sur http://www.appcr.ch/ et http://www.val-eole.ch/

Témoignages de riverains valaisans :

http://www.youtube.com/playlist?list=PLwcQLTmdHbKgN_uftr7bBWnOUt5G_69D_

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2021 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage