Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton du Jura > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Jura
  Revue de presse
  Concept jurassien
  St.-Brais
  Lajoux
  Peuchapatte
  Les Bois
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


25.06.2013 - L’Impartial

Les Bois - Le Conseil général ne veut pas des éoliennes

LES BOIS - FRANCHES-MONTAGNES - Certes, le dernier mot appartiendra au bon peuple, qui se déterminera via les urnes cette année encore. Reste qu'hier soir, le Conseil général des Bois a adressé un signal fort. Le législatif rudisylvain a décidé de recommander l'acceptation de l'initiative communale exigeant l'instauration d'un moratoire de dix ans portant sur la construction d'éoliennes industrielles sur le territoire de la localité. Le résultat est tombé après une petite heure de discussions: dix voix pour dire oui au texte, cinq pour s'y opposer. L'initiative communale avait été déposée l'an passé, munie de 146 

Baisser ses pantalons

Deux orateurs ont apporté leur point de vue. Paul Boillat au nom des initiants et Francis Jeannotat, le délégué à l'Energie du canton. Le Conseil communal proposait le rejet de l'initiative, puisque l'Etat jurassien l'a déclarée contraire au droit supérieur. Mais à l'instar de plusieurs autres communes des Franches-Montagnes, le législatif des Bois a décidé d'ignorer superbement l'avis de droit rendu public par le ministre de l'Environnement Philippe Receveur fin octobre 2012. On a même entendu un élu affirmer avec force "qu'il est hors de question de baisser ses pantalons devant Delémont!" Dommage, on a peut-être loupé quelque chose.

Au nom des opposants aux éoliennes, Paul Boillat n'a pas réinventé la roue. Les arguments qu'il a développés sont ressassés depuis des mois, si ce n'est des années. Toutefois, l'orateur a tenu à s'opposer formellement à Philippe Receveur. Non, l'initiative communale n'est pas contraire à la loi cantonale sur les droits politiques. Oui, elle est en conformité avec la loi cantonale sur l'aménagement du territoire et la loi fédérale sur l'énergie. D'ailleurs, cet avis de droit - un moyen d'instrumentalisation pour les uns - est un tissu de mensonges, selon Paul Boillat. Qui a lancé, haut les coeurs: "Jamais depuis sa création le village des Bois n'a été aussi en danger." Tous à couvert!

C'est juste que la localité figure dans le Plan directeur cantonal parmi les quatre sites prioritaires retenus par le canton. Les opposants évoquent l'implantation possible de six turbines de 150 mètres, soit cinq fois le clocher de l'église. Mais il est également judicieux de relever que le canton du Jura a pris la décision de ne plus construire d'éoliennes tant que de nouvelles études ne seront pas réalisées. Et que la fameuse fiche du Plan directeur relative aux éoliennes doit être revue par le Parlement.

Francis Jeannotat a marché sur des oeufs. Il a précisé qu'il faudra bien remplacer le nucléaire, que l'approvisionnement énergétique du canton dépend à 60% de la centrale de Mühleberg. Pas question à ses yeux de miter le paysage franc-montagnard. Tout doit se faire démocratiquement. "La volonté politique du Gouvernement est de ne pas imposer des éoliennes à des communes qui n'en veulent pas. D'ailleurs, certaines sont prêtes à en accueillir. Mais pas des franc-montagnardes."

Mais à l'heure actuelle, on ne trouve aucun courageux pour écrire noir sur blanc que ce sont ces mêmes communes qui auront le dernier mot. Le moratoire laissera du temps au temps. Aux Bois, on espère que dans dix ans, la technologie aura évolué. Et que les "engins" du futur cadreront mieux avec le paysage et la protection de l'habitant. Pour l'heure, place au vote. Dont l'issue ne fait aucun doute.

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage