Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Revue de presse > Revue de presse suisse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
  Presse suisse
  2017
  2016
  2015
  2014
  2013
  2012
  2011
  2010
  2009
  2008
  2007
  2006
  2005
  2004
  2003
  2002
  2001
  2000
  Presse française
  Presse allemande
  Ailleurs en Europe
  Reste du Monde
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
  Bois d'Amont - VD/FR
  Franches Montagnes- JU
  Tramelan - JB
  Travers du vent - NE
  Paysage Libre - Suisse
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse suisse


10.01.2014 - Le Temps

Incapables de réviser leur accord avec Ennova, les SIG temporisent

SIG - GENEVE - ENNOVA - JURA
- Eolien Le conseil d’administration des Services industriels de Genève n’a rien décidé jeudi.
- Une dénonciation pénale est dans l’air pour rendre public un contrat jugé déséquilibré.

«Nous sommes prêts au dialogue avec Ennova pour trouver une solution constructive. Mais il faut aussi que cette société apporte des propositions pour l’établissement d’un nouveau contrat de développement des projets éoliens dans l’Arc jurassien.» Isabelle Dupont Zamperini, porte-parole des Services industriels genevois (SIG), résume ainsi l’état du dossier conflictuel sur le portefeuille de projets éoliens financé par le service public genevois via le «développeur» Ennova. Rien de concret n’a donc été décidé jeudi matin à l’issue de la réunion du conseil d’administration des SIG.

Rappelons qu’après avoir versé 46 millions de francs et s’être engagés par contrat pour des centaines de millions – via le document juridique «Juel III» de 2011 –, les SIG entendaient renégocier ledit contrat afin de réduire la facture finale. Et faire en sorte que des réalisations concrètes voient le jour, notamment sur les crêtes du Jura. L’accord à l’amiable annoncé début novembre 2013, en pleine période électorale, puis rendu caduc fin décembre est donc devenu ¬maculature. Il prévoyait la sortie des SIG d’Ennova contre le versement de 15 millions de francs, et la reprise en main propre de deux projets éoliens par les SIG pour 8 millions de francs.

Les parties refusent de s’ex¬primer publiquement sur les raisons juridiques de cette rupture. Le Temps a appris que plusieurs conditions posées n’ont manifestement pas été remplies. D’un côté, Ennova, qui n’a peut-être plus les lignes de crédit suffisantes pour le faire, n’a pas versé les 15 millions de francs promis. Par contre, les SIG ont versé à la fin de l’année le montant de 800 000 francs qu’ils devaient à Ennova, selon les termes du contrat Juel III. D’autre part, un projet – celui au-dessus de Delémont (17 éoliennes devisées à 100 millions de francs) – ne pouvait pas juridiquement rester dans le portefeuille d’Ennova comme prévu. «Nous avons signé un contrat avec les SIG, partenaire public fiable, en 2009. Nous n’acceptons pas que ce contrat passe en main d’Ennova», explique Pierre Koller, maire de Delémont.

Pourquoi les SIG ont-ils donc choisi, dans l’accord de novembre, de reprendre les deux projets de Saint-Brais (JU) et de Grandevent (VD)? «C’est Ennova qui a exigé de conserver le projet de Delémont», précise au Temps une source proche du dossier. Qui laisse entendre que, de cette manière, Ennova pouvait facilement rendre l’accord caduc. Et éviter de payer les 15 millions de francs promis. «Le contrat Juel III est fait de manière à ce qu’Ennova ait un avantage financier à ce que les projets n’aboutissent pas, puisque tous ses frais de fonctionnement sont pris en charge par les SIG. C’est pour cela qu’il est difficile de le renégocier», explique cette source, qui requiert l’anonymat. Elle explique que, dans ces conditions, les SIG n’ont pas d’autre solution que d’attendre qu’Ennova soit à court d’argent pour forcer la société à renégocier le contrat.

La non-décision de jeudi s’expliquerait donc par cet attentisme stratégique. «J’attends que les SIG nous fassent part de leur décision. Nous avons besoin de 4 millions de francs par an jusqu’en 2021 de la part des SIG, garantis par contrat, pour poursuivre notre travail», explique Claudio Zanini, patron d’Ennova.

A noter enfin que l’avocate Fabienne Chapuis entend déposer une dénonciation pénale pour que la justice genevoise fasse la lumière sur les relations entre les SIG et Ennova, basées, selon elle, sur un contrat léonin.

Revue de presse

Presse suisse
07.05.2017 - SE 2050 - Des documents internes montrent comment l’Office fédéral de l’énergie tente d’in...
En savoir +
06.05.2017 - SE 2050 - Philippe Roch - Je me lève pour défendre la nature, qui est malmenée dans cette ...
En savoir +
27.04.2017 - JURA VAUDOIS - Les promoteurs ALPIQ et les trois communes qu’ils entraînent dans leur sill...
En savoir +
26.04.2017 - VOTATION SE 2050 - Faut-il soutenir la stratégie énergétique 2050? THIERRY RAY CONSE...
En savoir +
26.04.2017 - JURA VAUDOIS - Ce projet de neuf mâts achève sa mise à l’enquête. En France, d’où il sera ...
En savoir +
 
 
  © 2017 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage