Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


03.04.2014 - Le Temps

59 éoliennes sur les crêtes, un dilemme neuchâtelois

NEUCHATEL - «Qui a peur du peuple?» C’est le slogan retenu par le comité d’initiative «Avenir des crêtes: au peuple de décider», qui sera soumise aux Neuchâtelois le 18 mai prochain.

Déposée en 2010, cette initiative constitutionnelle veut faire respecter le décret cantonal de protection des crêtes accepté par le peuple en 1966. Et s’oppose au concept éolien cantonal de l’ancien ministre Claude Nicati, qui prévoit l’installation de 59 éoliennes sur cinq sites (Tête-de-Ran, la Vue-des-Alpes, la Joux-du-Plâne, Mont-de-Boveresse, Montagne de Buttes).

«Le décret de 1966 avait été ¬plébiscité par 89% des Neuchâtelois. Ce que le peuple a fait, il doit le défaire, souligne le président du comité d’initiative, Félix Gueissaz, qui a lancé la campagne mercredi matin à Neuchâtel. D’autant qu’il ne s’agit pas ici de quelques machines, mais d’une véritable industrialisation des sommets jurassiens.»

L’initiative demande que chaque installation d’éoliennes entraîne une modification du plan d’affectation cantonal, et donc un vote populaire. «Les Neuchâtelois doivent pouvoir se prononcer au coup par coup après avoir évalué le rapport entre gain énergétique et perte environnementale», continue Félix Gueissaz.

Le 18 mai, les Neuchâtelois se prononceront également sur le contre-projet du Grand Conseil, adopté en novembre 2013. Il propose d’intégrer dans la Constitution la volonté du canton de garantir un approvisionnement en énergie «suffisant, sûr et écono¬mique, de favoriser les économies d’énergie et d’encourager l’utilisation des ressources indi¬gènes et renouvelables». Un autre article prévoit que l’implantation d’éoliennes est autorisée «sur cinq sites au maximum».

Ancien directeur de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie (CNCI), Pierre Hiltpold fait partie du comité d’initiative. Il dénonce «le gigantisme» défendu par les autorités cantonales. «A Lausanne, on vote sur la construction d’une tour de 87 mètres. Et là, on veut nous imposer une forêt d’éoliennes entre 170 et 200 mètres de haut. C’est trois fois la hauteur de la collégiale de Neuchâtel.»

«Mettez-les sur le Salève»

Pierre Hiltpold considère que le jeu éolien n’en vaut pas la chandelle dans l’Arc jurassien. Il ne se laisse pas émouvoir par le potentiel de production annuelle de 200 GWh, soit 20% de la consommation d’électricité du canton. ¬Selon lui, les Neuchâtelois ne profiteraient que très marginalement du courant vert produit. «L’électricité sera distribuée par le Groupe E, les Services industriels de Genève et une société franco-anglaise. On aura tout au plus 3% de la production distribuée dans le canton. Genevois et Fribourgeois n’ont qu’à installer des éoliennes chez eux, en Gruyère et sur le Salève.»

Le comité d’initiative veut éviter que le débat se focalise sur la nécessaire transition énergétique, avec la décision du Conseil fédéral de sortir du nucléaire. «Nous voulons donner la possibilité au peuple de se prononcer», répète Félix Gueissaz. Il propose néanmoins de commencer à «exploiter les économies d’énergie, le solaire et la géothermie». Deux disciplines qui disposent de centres de compétence en Suisse. «Ce n’est pas le cas de l’éolien.»

La campagne qui commence s’annonce animée. L’initiative est soutenue par Pro Natura, BirdLife Suisse, Helvetia Nostra, l’Association des amis du Mont-Racine, la Fondation pour la protection et l’aménagement du paysage ou encore Neuchâtel Ski de fond.

Un comité de personnalités politiques des Montagnes neuchâteloises sortira du bois vendredi Le contre-projet,lui, est soutenu par le Conseil d’Etat et tous les partis politiques.
________

Site du Comité d'initiative :
www.noscretes.ch

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage