Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


03.04.2014 - L'Impartial / L'Express

"C'est au peuple de décider"

NEUCHATEL - Le comité favorable à l'initiative lance sa campagne.

"Nos crêtes sont un véritable poumon, un havre de tranquillité et de beauté."  François Bonnet, membre du comité de campagne de l'initiative "Avenir des crêtes: au peuple de décider!" a donné le ton, hier à Neuchâtel au moment de présenter à la presse l'argumentaire des partisans en vue de la votation du 18 mai prochain.

L'initiative, a précisé le président du comité Félix Gueissaz, n'interdit pas la construction de toute éolienne sur le territoire neuchâtelois, elle demande simplement "que le peuple puisse garder le choix au lieu d'accepter en une fois d'implanter 59 usines électriques sur les crêtes."

Le comité lance toute une série d'arguments à l'appui de son combat.

Présentation.

INSTITUTIONNEL

"Le seul propriétaire des crêtes, c'est le peuple neuchâtelois!"  lance le président. L'affirmation est développée par le Chaux-de-Fonnier François Bonnet qui dresse un historique du décret de 1966. Cette année-là, le peuple a adopté par 89% de oui un décret du Conseil d'Etat, contre-projet à une initiative qui exigeait la protection des crêtes.  "Le décret allait même plus loin que l'initiative, puisqu'il ajoutait les rives du lac",  rappelle l'orateur. Les partisans de l'initiative estiment que seul le peuple peut, le cas échéant, défaire ce que le peuple a voulu à l'époque.  "Le peuple doit conserver le droit de choisir", résume Félix Gueissaz.

PATRIMONIAL

Les initiants considèrent que l'érection de 59 machines mesurant entre 170 et 200 m de hauteur dans cinq parcs éoliens constitue une atteinte très importante au patrimoine naturel du canton. Pierre Hiltpold, ancien directeur de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l'industrie (CNCI) dénonce le "gigantisme"  des projets et leur impact.  "Pour chaque éolienne, il faudra couler un socle nécessitant 1'000 mètres cubes de béton, l'équivalent du volume de cinq appartements familiaux. Des routes devront être construites pour acheminer ce béton et les éoliennes, des routes qui resteront puisqu'il faudra entretenir les machines."

TOURISTIQUE

Un membre de l'association s'inquiète des retombées négatives sur le tourisme, notamment hivernal.  "ll y aura un périmètre de sécurité à respecter. En hiver, les éoliennes peuvent projeter des blocs de glace de plus de deux kilos à 200 m. Ce sera la mort du ski de fond."

ECONOMIQUE

"L'électricité éolienne a un coût de revient de 25 ct par kwh, alors que le coût moyen de production en Europe est de 3 à 5 ct d'euro,  note Félix Gueissaz. Sans la RPC (rétribution à prix coûtant de l'énergie injectée), il serait donc impensable de trouver des promoteurs pour investir dans une telle production."  Pour mémoire, la RPC compense la différence entre le cout de la production et le cout du marché garantissant aux promoteurs la rentabilité de l'investissement. "Quarante millions de subventions fédérales iront aux groupes investisseurs! Les promoteurs éoliens ne sont pas des idéalistes, ils ont seulement flairé le bon filon",  estime Félix Gueissaz.

TERRITORIAL

Ces projets neuchâtelois, disent les initiants, ne profiteront qu'aux investisseurs fribourgeois et genevois. "Sur les 400 millions qui seront investis, seuls 10 viendront du canton", affirme Pierre Hiltpold. Quant à l'électricité, "le gros de la production sera pour les Services industriels genevois (SIG) et le Groupe E."  En fait, lance-t-il, " les éoliennes des crêtes jurassiennes permettront à ces grands groupes d'expliquer que grâce aux Neuchâtelois ils seront à même de vendre de l'électricité verte à leurs consommateurs sans toucher à la Gruyère ou au Salève."

ENERGETIQUE

Aux questions insistantes des journalistes sur la question énergétique, Félix Gueissaz avertit: "Les membres de notre groupe n'ont aucune compétence énergétique."  François Bonnet rappelle quelques données de base. "La Confédération prévoit qu'en 2050, 7% de l'énergie électrique soit produite par les éoliennes. Mais comme l'énergie électrique ne représente que 30% de l'énergie totale, cela signifie que l'éolien ne représentera jamais que 1 à 2% de l'énergie totale dont aura besoin la Suisse. Et pour ce résultat, il faudrait placer 1'500 éoliennes sur le territoire suisse."

TEMPOREL

"Nous n'avons pas à décider dans l'urgence: actuellement, en Europe, il y a surproduction d'électricité, et ce sera encore le cas dans les années à venir",  note Pierre Hiltpold. Il fait remarquer en outre que la Suisse n'a aucun centre de compétence universitaire dans l'éolien, alors qu'elle est en pointe dans le solaire et la géothermie. La recherche dans ces domaines est prometteuse et devrait permettre de se passer de l'étape éolienne. "Notre initiative permet au peuple de faire la pesée d'intérêts entre la valeur patrimoniale de nos paysages et le bénéfice énergétique que l'on peut tirer de l'exploitation des éoliennes", argumente Félix Gueissaz.

CONTEXTE

Le peuple neuchâtelois choisira, le 18 mai prochain, s'il accepte de modifier sa constitution pour autoriser l'implantation d'éoliennes sur cinq sites ou s'il préfère l'initiative "Avenir des crêtes: au peuple de décider!" qui prévoit que chaque projet devra faire l'objet d'une procédure à part. Les initiants ont présenté hier leur argumentaire de campagne.

___________________________

Que veut l'initiative?

Le texte de l'initiative constitutionnelle neuchâteloise "Avenir des crêtes: au peuple de décider!" est rédigé comme suit: "Les crêtes du Jura neuchâtelois représentent un patrimoine cantonal unique, protégé par le Décret concernant la protection des sites naturels du canton, du 14 février 1966."

Afin de préserver ce patrimoine, les signataires demandent, en application des articles 98 et suivants de la loi sur les droits politiques, du 17 octobre 1984, que "dans la zone de crêtes et forêts au sens du décret de 1966, le canton détermine le nombre, les dimensions et les emplacements de l'ensemble des éoliennes, ainsi que de toute autre construction ou installation de même importance ou de même nature (par exemple antennes de téléphonie), dans un plan d'affectation spécial de niveau cantonal, soumis à un référendum populaire obligatoire." De plus,  "toute construction ultérieure du même type nécessitera une modification du plan d'affectation spécial, selon la même procédure."

______________________________

Site du comité d'initiative :
www.noscretes.ch

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage