Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


05.04.2014 - L'Impartial- L'Express

Vaste projet éolien à La Joux-du-Plâne

LA JOUX-DU-PLANE - Onze turbines prévues à cheval sur Berne et Neuchâtel.

La tension monte et donne lieu à des réactions épidermiques en vue de la votation cantonale sur la stratégie éolienne neuchâteloise, qui aura lieu le 18 mai. Dans ce contexte électrique, des agriculteurs de La Joux-du-Plâne et de Sous-les-Roches veulent démontrer que l'éolien peut aussi être rassembleur. C'est le cas du projet des Quatre Bornes, initié par la population locale.

Dans ces vallées où la sérénité n'a d'égale que la rudesse du climat, des habitants projettent d'ériger onze éoliennes, quatre en terre neuchâteloise et sept en terre bernoise. De quoi produire 87 millions de kilowattheures par an, soit la consommation annuelle du district du Val-de-Ruz, industrie comprise. Ils estiment l'investissement à 100 millions de francs.

Garder un contrôle local

"Chacun s'en doute, habiter à l'année une région située entre 1150 et 1250 mètres d'altitude comporte des avantages, mais aussi de nombreux inconvénients liés à l'isolement, à l'exposition des vents et aux conditions climatiques ", explique l'agriculteur Roger Stauffer pour planter le décor. Au fil des années, les habitants se sont battus pour développer leurs exploitations agricoles et produire leurs propres denrées. Ils se sont serré les coudes pour créer un réseau d'eau potable, se sont rassemblés autour d'une scierie et d'une fromagerie.

Constatant, grâce à des mesures du vent, qu'ils bénéficiaient d'un " gisement éolien ", les gens du coin ont décidé de faire le pari éolien pour diversifier leurs activités et apporter leur pierre à l'autonomie énergétique. Le projet a démarré il y a huit ans. Une société à responsabilité limitée est née pour en établir les contours. Elle compte 23 membres à ce jour.

Secrétaire de la société, Roger Stauffer sait qu'on n'a rien sans rien. " Nous sommes conscients que nous subirons quelques désagréments éventuels, car c'est nous qui vivrons aux côtés de nos nouvelles voisines, mais nous sommes prêts à assumer cette situation. "

Les tenants du projet ont la ferme intention de tenir le couteau par le manche jusqu'au bout. " Nous n'allons en aucun cas vendre notre âme au diable. " Mais vu l'ampleur du projet, ils ont choisi Greenwatt, société du Groupe E spécialisée dans les énergies renouvelables, comme développeur. A une condition toutefois: les représentants locaux garderont la majorité des sièges au sein du comité de pilotage. Greenwatt n'a qu'un siège.

Pour démarrer, les agriculteurs ont déboursé 3000 francs chacun. Greenwatt a financé toutes les études et il assumera le gros des investissements. Parmi les grandes dépenses figure la construction d'une ligne enterrée, pour acheminer le courant jusqu'à une station de haute tension, aux Hauts-Geneveys ou à Saint-Imier. Cela reste à définir.

Ils iront jusqu'au bout

Puis les agriculteurs se réserveront une part de 20% du capital-actions de la future société. Au moins 35% reviendront à Greenwatt. Cette part dépendra du nombre d'actionnaires. " NeuchEole pourrait être intéressée à prendre des actions, ainsi que Jura bernois Eole, mais aussi la commune de Val-de-Ruz et d'autres collectivités ", indique Laurent Scacchi, chargé des affaires éoliennes chez Greenwatt.

La population locale peut s'attendre à recevoir 15'000 à 25'000 francs par an et par turbine, à se répartir. Cela dépendra des modèles d'éoliennes choisies. " Notre idée est que tous les habitants touchés par les éoliennes puissent recevoir quelque chose, pas seulement les propriétaires fonciers ", note Christian Weber, l'instigateur du projet.

Le parc des Quatre Bornes est soutenu par les deux communes concernées, Sonvilier et Val-de-Ruz. Celle-ci vient de demander son adhésion à la société, annonce le conseiller communal François Cuche. Les cantons de Berne et Neuchâtel ont tous deux inscrit ce projet dans leur plan directeur éolien. En 2012, l'Etat de Neuchâtel a gratifié le projet de son Prix à l'innovation agricole.

"Le dossier est quasiment ficelé, toutefois, nous avons l'élégance d'attendre le verdict qui sortira des urnes le 18 mai prochain avant de le déposer", précise Roger Stauffer. Lui et ses collègues espèrent que le contre-projet du Conseil d'Etat à l'initiative "Avenir des crêtes: au peuple de décider" sera accepté. "Mais le parc se fera quel que soit le résultat, car on est tenace. La procédure risque simplement d'être plus longue." Les constructions pourraient démarrer en 2016 ou 2017.

__________

Nous vous recommandons de visualiser le photomontage réalisé par les auteurs du projet (Groupe E) - En cliquant sur l'image en tête d'article.

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage