Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


12.04.2014 - Tribune de Genève

Eoliennes: vote pionnier à Neuchâtel

NEUCHATEL - Les citoyens voteront le 18   mai sur une initiative restrictive et sur un contre-projet cantonal. Enjeux

Finis les ennuis de santé, bonjour l’énergie éolienne! Le retour aux affaires d’Yvan Perrin, fixé au mardi   22 avril, ne doit rien au hasard. Le conseiller d’Etat neuchâtelois UDC est appelé ce jour-là à défendre, devant les médias, la position du gouvernement et du Parlement en vue de la votation cantonale du 18   mai. Un scrutin qui fera date dans notre pays, selon l’association Suisse Eole: «C’est la première fois que la population d’un canton est consultée sur le volet éolien de sa stratégie énergétique», relève sa présidente, la conseillère nationale Isabelle Chevalley (Vert’lib/VD).

Les Neuchâtelois devront se prononcer sur deux textes: une initiative populaire intitulée «Avenir des crêtes: au peuple de décider» et un contre-projet direct élaboré par le Grand Conseil (lire ci-dessous). Le débat s’articule autour de cinq parcs éoliens en projet sur les hauteurs du canton. Les autorités souhaitent intégrer dans la Constitution leur volonté «d’encourager l’utilisation des ressources indigènes et renouvelables», mais en y inscrivant cette limite de cinq sites. Pour un total de 59 turbines au maximum.

Le souvenir de 1966 

Hormis quelques élus locaux, toute la classe politique neuchâteloise soutient le contre-projet. «Les gens ont compris que pour remplacer le nucléaire, il faut bien proposer autre chose, résume Hughes Chantraine, président de l’UDC. Les éoliennes peuvent y contribuer. Et il ne s’agit pas d’en mettre partout!» Son homologue des Verts, Clarence Chollet, s’attend cependant à une rude campagne d’ici au 18 mai. «Il me semble y avoir une division générationnelle sur le sujet. Les jeunes sont plutôt pour l’éolien, tandis que ceux qui étaient au front en 1966 se montrent réticents. »

En 1966? Cette année-là, les citoyens neuchâtelois décidaient de protéger les crêtes du canton, à travers un décret que les initiants exigent de faire respecter aujourd’hui. «Si le peuple veut des éoliennes, il doit pouvoir en décider, plaide Félix Gueissaz, président du comité. Le Conseil d’Etat n’a pas à déterminer à l’avance leur emplacement et leur nombre!»

En face, ses adversaires estiment que l’initiative impliquerait une bureaucratie démesurée et paralyserait le développement de l’éolien dans le canton. «Chaque modification de projet, même mineure, devrait passer devant le peuple», se désole Clarence Chollet. Et Isabelle Chevalley de faire remarquer qu’une acceptation du contre-projet ne donnerait pas carte blanche aux promoteurs: tout dossier d’implantation devrait être mis à l’enquête publique. Les riverains auraient donc tout loisir de faire valoir leurs oppositions.

Jurisprudence fédérale

Et le décret de 1966? La présidente de Suisse Eole cite une jurisprudence de 2006: le Tribunal fédéral avait alors reconnu l’intérêt public du projet neuchâtelois de Crêt-Meuron (7 turbines), même en regard de la valeur du paysage. «En 1966, les citoyens avaient surtout voulu bloquer la construction de chalets privés sur les crêtes», ajoute Hughes Chantraine.

Le comité d’initiative n’en a cure. Soutenu par cinq associations de protection de la nature, il brandit des photomontages effrayants et aligne les arguments-chocs. Trop peu de vent sous nos latitudes, production d’énergie négligeable: pour Félix Gueissaz, l’éolien n’est qu’une vaste imposture, «une pompe à subventions». De surcroît, l’économie régionale n’aurait rien à y gagner, seuls peut-être des groupes genevois, fribourgeois ou français ayant prévu d’investir dans les cinq parcs projetés.

Faux, réplique-t-on chez Viteos, le distributeur d’électricité basé à Neuchâtel: «Nous avons prévu d’investir 150   millions sur dix ans dans les énergies renouvelables de proximité. Y compris dans l’éolien. »

Deux textes soumis à votation

L’initiative Déposée en 2010, l’initiative s’appuie sur un décret cantonal de février 1996, selon lequel les crêtes du Jura neuchâtelois représentent un patrimoine unique et protégé. Elle demande que le Canton détermine le nombre, les dimensions et les emplacements de l’ensemble des éoliennes dans un plan d’affectation cantonal soumis à un référendum populaire obligatoire. Toute construction ultérieure du même type nécessiterait une modification de ce plan spécial, toujours avec une votation populaire.

Le contre-projet Adopté en 2013 par les députés, le contre-projet modifie la Constitution en affirmant l’objectif du Canton de garantir un approvisionnement en énergie suffisant et autorise l’implantation d’éoliennes sur cinq sites au maximum (conformément à un concept éolien élaboré dès 2002).

A l’origine des cinq projets développés jusqu’ici, on trouve des communes, un groupement d’agriculteurs et des entreprises. Parmi ces dernières figurent les Services Industriels de Genève: la régie publique participe au projet de Montagne de Buttes (en partenariat avec Greenwatt) et à celui de Mont de Boveresse, via la société spécialisée Ennova.
______________

Concernant ENNOVA et les SIG lire les deux articles ci-dessous :


La débâcle des SIG rebondit au pénal
11.04.2014 - Le Courrier

Un groupe turc convoite les éoliennes des SIG
12.04.2014 - Tribune de Genève

 

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage