Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > La Vue-des-Alpes > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Revue de presse
  Le projet
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


23.04.2014 - Le Matin – ats/newsnet

Le gouvernement neuchâtelois ne lâche pas les éoliennes

NEUCHÂTEL - VOTATION - Le gouvernement neuchâtelois recommande à la population de rejeter le 18 mai l'initiative «Avenir des crêtes». Il défend le contre-projet du Grand Conseil, qui limite à cinq le nombre de sites éoliens sur le territoire.

Si l'initiative est acceptée, «on peut faire une croix sur le développement de l'éolien dans le canton», a dit mardi le conseiller d'Etat Yvan Perrin, en charge du développement territorial et de l'environnement. Il portait pour l'occasion une cravate aux couleurs des degrés d'efficience énergétique.

Yvan Perrin n'a pas caché une certaine appréhension à l'heure de sa rentrée, après une période de repos dans un établissement spécialisé pour cause de surmenage. Mais le choix de présenter ses arguments à la presse sur la Montagne de Buttes (NE), non loin de sa commune de la Côte-aux-Fées, a contribué à la contenir, a-t-il observé.

C'est surtout l'une des zones prévues pour l'installation de parcs qui pourraient totaliser jusqu'à 59 éoliennes. Le contre-projet fixe un maximum de cinq sites: Mont des Verrières/Montagne de Buttes (20 engins), Mont de Boveresse (18), Crêt-Meuron/Tête de Ran (7), Mont-Perreux/Le Gurnigel (10) et La Joux-du-Plâne (4).

Le contre-projet propose une voie directe, en demandant à la population de décider maintenant, et une fois pour toutes, de la politique cantonale en la matière. En cas de rejet, «nous allons au-devant d'au moins deux votations supplémentaires», a souligné Yvan Perrin. Et le texte assure la sécurité juridique nécessaire aux investissements des acteurs économiques (notamment SIG et Greenwatt).

Répartition pas garantie

Les cinq parcs visent une production annuelle de 200 millions de kilowattheures: cette valeur représente 20% des besoins énergétiques totaux du canton, et 70% de la consommation des ménages. En comparaison avec l'énergie solaire, il faudrait l'équivalent d'environ 180 stades de football de panneaux photovoltaïques, a illustré Yvan Perrin.

Toutefois, l'énergie produite dans le canton profitera aussi à d'autres, a-t-il concédé. Ce sont les opérateurs qui la répartiront, et sur ce plan il n'y aura pas d'intervention de l'Etat, jugée contraire à la liberté économique.

Le contre-projet permet de contourner une difficulté qu'impliquerait l'acceptation de l'initiative: celle-ci exige que soit soumis au peuple un plan d'affectation spécial de niveau cantonal prévoyant toutes les éoliennes, antennes et autres installations similaires. Il faudrait pour cela créer un instrument «techniquement et juridiquement difficile à réaliser», selon Patrick Jobin, juriste au Service de l’«aménagement du territoire ».

Le contre-projet autorise le canton à planifier et non pas à construire, a-t-il ajouté. Ainsi, les voisins et les associations reconnues pourront exprimer leurs éventuelles oppositions dans le cadre des procédures de permis de construire.

Les cinq sites, choisis parmi quatorze, constituent 4,6% du territoire cantonal. De grands ensembles paysagers restent préservés, parmi lesquels la vallée du Doubs, les rives des lacs ou encore le Creux-du-Van, a commenté Patrick Jobin. Deux des sites retenus (Buttes et Boveresse) sont déjà quasi entièrement hors des zones protégées actuellement par décret.

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2021 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage