Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Projets d'éoliennes dans l'Arc jurassien > Canton de Neuchâtel > Revue de presse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Neuchâtel
  Revue de presse
  Concept NE 2009
  Concept NE 2010
  Chaumont - NE
  Communal La Sagne NE
  Grand Coeurie - NE
  Joux-du-Plâne - NE
  Mont de Boveresse - NE
  Monts de Buttes - NE
  Vue-des-Alpes - NE
  Pouillerel - NE
  Tête-de-Ran - NE
  Jura
  Jura bernois
  Vaud
  Fribourg
  Valais
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse


01.05.2014 - ArcInfo

Eoliennes: les Services industriels de Genève comptent racheter totalement ennova

SIG - ENNOVA - NEUCHATEL - C'est le président du conseil d'administration des Services industriels genevois qui l'a annoncé: les SIG envisagent de racheter la société spécialisée dans l'énergie éolienne ennova.

Les Services industriels de Genève (SIG) envisagent de racheter la société spécialisée dans l'énergie éolienne ennova, dont ils contrôlent déjà 20% du capital. Les négociations sont très avancées, a indiqué mercredi devant la presse à Genève le président du conseil d'administration des SIG Alain Peyrot.

Ce dernier a toutefois insisté sur l'emploi du conditionnel dans cette affaire. Il a refusé de confirmer l'information parue sur le site internet de la RTS qui parle de la conclusion d'un accord de principe et d'un prix d'acquisition de 13 millions de francs. "Rien n'est encore signé", a insisté M. Peyrot.

En mettant la main sur ennova, les SIG s'enlèveraient une épine du pied. Ils mettraient un terme au conflit qui les oppose à la société tessinoise depuis plusieurs mois. Les contrats défavorables que la régie publique autonome a conclus avec l'entreprise spécialisée dans l'éolien tomberaient également à l'eau.

Un investissement de 46 millions

Par le passé, les SIG avaient notamment versé 13 millions de francs pour acheter 20% du capital-actions d'ennova. Ils avaient aussi avancé 33 millions de francs à la société tessinoise pour financer diverses études de faisabilité. Ces investissements n'ont toutefois débouché sur la production d'aucun mégawatt d'énergie éolienne.

Les SIG avaient bien tenté fin 2013 de se désengager d'ennova, sans succès. En février, la société éolienne, excédée par les accusations lancées à son encontre et le non-respect des contrats signés avait été jusqu'à saisir la Chambre de commerce de Genève et réclamé aux SIG 176 millions de francs de dommages et intérêts.

L'énergie éolienne, la fibre optique à domicile et l'énergie thermique, sont les nouveaux secteurs dans lesquels les SIG se sont engagés avec "enthousiasme et optimisme" ces dernières années, sans en mesurer tous les risques, et dont ils paient aujourd'hui la facture, ont-ils reconnu.

Effacer l'ardoise du passé

Quelque 188 millions de francs de dépréciations et de provisions ont ainsi été inscrits dans les comptes consolidés 2013 des SIG. "Nous nous sommes montrés extrêmement prudents", a indiqué le nouveau directeur général des SIG Christian Brunier. La régie autonome espère avoir tourné la page.

Pour M. Brunier, les SIG ont été victimes de leur culture d'entreprise. Les responsables ont parfois cédé à l'empressement pour ne pas perdre une affaire, pensant bien faire. Aujourd'hui, les décisions d'investissement seront prises avec beaucoup plus de précaution.

Des audits internes et externes ont été lancés et des enquêtes administratives ont été ouvertes pour faire la lumière sur les problèmes rencontrés par les SIG. "Si des têtes doivent tomber, elles tomberont", a noté M. Brunier. Pour l'instant, cependant, rien n'indique que des personnes ont gravement fauté.

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage