Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Revue de presse > Revue de presse suisse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
  Presse suisse
  2017
  2016
  2015
  2014
  2013
  2012
  2011
  2010
  2009
  2008
  2007
  2006
  2005
  2004
  2003
  2002
  2001
  2000
  Presse française
  Presse allemande
  Ailleurs en Europe
  Reste du Monde
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
  Bois d'Amont - VD/FR
  Franches Montagnes- JU
  Tramelan - JB
  Travers du vent - NE
  Paysage Libre - Suisse
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse suisse


24.11.2015 - 24 heures

Le sort du parc éolien de la Vallée dépendra du peuple

VALLÉE DE JOUX - Les sept éoliennes d'Eoljoux seront soumises à un référendum. Cet important projet a été validé par le Conseil du Chenit, sous la pression des opposants.

Il aura fallu dix ans de procédure pour en arriver là. Le sort du projet Eoljoux, qui vise à installer sept éoliennes hautes de 200 mètres dans l’alpage des Grands Plats, dépendra finalement d’un scrutin populaire.

Lundi soir, le Conseil communal du Chenit a validé le plan partiel d’affectation (PPA) du parc éolien, en levant du même coup les 11 oppositions par 42 oui et 17 non. Une séance électrique, longue, où on a voté à bulletins secrets et même cité les psaumes: «Quand je contemple le ciel que tes doigts ont façonné»…

Si c’est un signal largement positif qui a été envoyé au promoteur, la Société électrique de la vallée de Joux (SEVJ) détenue par les communes, le projet n’est pas réalisé pour autant. La Commission et la gauche du Conseil ont demandé et obtenu par 33 oui contre 28 non un référendum spontané.

La date du vote est encore inconnue: le plan d’affectation doit encore être formellement validé par le Conseil d’Etat avant de pouvoir être soumis au vote. Cela prendra des mois. En outre, plusieurs organisations feront sans doute recours à la levée de leurs oppositions, notamment Pro Natura.

Force d’opposition

Pourquoi le Conseil a-t-il proposé ce référendum? «Le paysage est un bien commun, c’est à la communauté entière de décider, a plaidé Sébastien Cala, président du PS vallée de Joux. Solliciter l’adhésion de la population permettra de calmer les esprits.»

C’est que ce soir-là, devant l’Hôtel de Ville, quelque 150 manifestants ont accueilli les élus en murmurant des promesses de référendum populaire. Parmi eux, des citoyens français venus en voisins mécontents. «Le vent tourne, sourit Pierre-Alain Dufour, président des opposants de la Vallée. On sacrifie une population et on ne se laissera pas faire.» Avec son référendum, le Conseil les prend de vitesse, mais reste divisé sur le fond.

«La Constitution attribue aux communes la distribution d’énergie, a lancé le municipal Laurent Reymondin, président de la SEVJ. Est-ce éthique de nous alimenter par du charbon en Allemagne pour ne pas gâcher notre paysage?» Pas de quoi convaincre le Vert Cyril Maillefer, qui a demandé en vain de ne pas entrer en matière sur le préavis: «Ce projet est opaque, nous ne savons même pas combien nous allons payer.» Le montage financier doit en effet suivre dans un prochain préavis. Selon le projet actuel, l’enveloppe se monte à 60 millions de francs. Les communes de la Vallée doivent y participer sous forme de parts au capital, le reste étant fourni par des prêts privés. Le cas échéant, Le Chenit pourrait devoir vendre ses actions de la Romande Energie.

Fronde française plus dure

A ce jour, les éoliennes de la Vallée composent toujours avec une fronde française de plus en plus vive. «On ira jusqu’à la Cour des droits de l’homme», lançait même une opposante lundi soir. Nul doute qu’ils se manifesteront lors de la mise à l’enquête des hélices proprement dites.

Côté suisse, il reste le flou de l’Inventaire fédéral des paysages (IFP), qui classe le panorama de la Vallée comme bien d’importance nationale. Le Canton espère faire exclure l’alpage des Grands Plats du périmètre protégé afin de faciliter la construction du parc éolien.

Sur le plan purement local, la participation de la Vallée à la transition énergétique fait désormais face à un défi de plus: convaincre.

Emplacement des éoliennes :
http://www.eoljoux.ch/Descr01.asp


Revue de presse

Presse suisse
07.05.2017 - SE 2050 - Des documents internes montrent comment l’Office fédéral de l’énergie tente d’in...
En savoir +
06.05.2017 - SE 2050 - Philippe Roch - Je me lève pour défendre la nature, qui est malmenée dans cette ...
En savoir +
27.04.2017 - JURA VAUDOIS - Les promoteurs ALPIQ et les trois communes qu’ils entraînent dans leur sill...
En savoir +
26.04.2017 - VOTATION SE 2050 - Faut-il soutenir la stratégie énergétique 2050? THIERRY RAY CONSE...
En savoir +
26.04.2017 - JURA VAUDOIS - Ce projet de neuf mâts achève sa mise à l’enquête. En France, d’où il sera ...
En savoir +
 
 
  © 2017 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage