Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Revue de presse > Revue de presse suisse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
  Presse suisse
  2017
  2016
  2015
  2014
  2013
  2012
  2011
  2010
  2009
  2008
  2007
  2006
  2005
  2004
  2003
  2002
  2001
  2000
  Presse française
  Presse allemande
  Ailleurs en Europe
  Reste du Monde
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse suisse


09.02.2016 - 24 heures

L’armée dit halte à trois parcs éoliens vaudois

GROS DE VAUD - La proximité de l’aérodrome de Payerne freine des projets de centrales à vent dans un rayon de 20 kilomètres.

Après les chauves-souris, c’est au tour des avions de chasse de l’armée de freiner les projets éoliens.

Nouvelle tuile pour les éoliennes. Après les chauves-souris et les protecteurs du paysage, voilà que les F/A-18 de l’aérodrome militaire de Payerne enquiquinent aussi les promoteurs de parcs éoliens. La Confédération a mis son veto à trois projets vaudois situés dans un rayon de 20 kilomètres autour de la piste militaire. Il s’agit des futurs rotors de Tous-Vents (sur les hauts d’Yverdon), de Vaud’Air et de Chavannes-sur-Moudon (dans la Broye.)

A cause d’eux, Berne a mis des «réserves» officielles à la troisième mouture du Plan directeur cantonal. Le veto est provisoire, mais susceptible de bloquer la construction des centrales si aucun accord n’est trouvé avec les Forces aériennes.

Mais pourquoi l’armée tient-elle en joue ces futurs moulins à vent? Les pales des éoliennes perturbent les radars. «Des installations situées dans le secteur d’approche peuvent avoir un impact sérieux sur le système d’atterrissage aux instruments des avions de chasse», explique le Département de la défense (DDPS). De plus, elles «produisent des erreurs de données à basse altitude pour les radars». Un problème rencontré dans d’autres pays européens, où des zones d’interdiction jusqu’à 30 kilomètres sont décrétées pour les éoliennes autour des bases aériennes.

Dialogue difficile

Le holà militaire ne signifie pas la mort des parcs concernés, assure François Schaller, ingénieur à la Direction de l’énergie. Mais il complique les choses: «Des restrictions pourraient être négociées avec les exploitants quant aux emplacements des éoliennes ou leur taille.» Des discussions sont en cours avec Berne: «Beaucoup d’éléments doivent encore être précisés. Il est difficile de prévoir aujourd’hui quelles seront les conditions posées au final.» Un dialogue plutôt difficile, expliquait il y a quelques jours la conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro: «On nous oppose le secret militaire. Notre marge de négociations est étroite, mais nous ne désespérons pas.»

L’armée a déjà bloqué l’an dernier le projet éolien du Gibloux, en terrain fribourgeois, à cause de sa proximité avec l’aérodrome et le futur radar de défense aérienne de Torny (FR), qui surplombera l’aérodrome. «Le projet du Gibloux est problématique pour d’autres raisons aussi», dit le DDPS, sans donner de précision.

«Notre marge de négociations est étroite, mais nous ne désespérons pas»
Les interférences entre les éoliennes et le trafic aérien ne sont pas une première. Dans l’Ouest vaudois, plusieurs parcs ont été refusés, en 2012, après des préavis négatifs de Skyguide. Motif: trop proches de Cointrin. Quatre futurs parcs vaudois restent soumis à des restrictions de l’aéronautique civile: Vaud’Air, Bottens, Vuarrens et Villars-le-Terroir. Mais «Skyguide devra remplacer son radar primaire sous peu et pourrait acquérir un modèle plus compatible avec les éoliennes, explique François Schaller. Dans le même temps, les projets de parcs évoluent et la possibilité d’installer des radars complémentaires s’étudie.»

Bref, la situation est complexe, sans compter que la planification fédérale des parcs éoliens est toujours attendue (lire ci-dessous). Les embûches supplémentaires attristent le député Régis Courdesse (Vert’lib): «Les éoliennes sont déjà bloquées un peu partout par des associations. Si l’armée s’en mêle, on n’est pas sorti de l’auberge!» Et de souhaiter que le conseiller fédéral Guy Parmelin agisse pour débloquer le dossier. Ce dernier fait répondre qu’il «évaluera la situation en temps voulu».
___________________

Des discussions en cours

Suisse-Eole, l’association de promotion de l’énergie à base de vent, prend très au sérieux la menace des restrictions militaires. «Nous avons lancé un groupe de travail pour discuter de ce problème avec l’armée en 2015 déjà, explique Lionel Perret, directeur romand. En ce moment, nous attendons les résultats d’une étude d’Armasuisse sur les distances de sécurité. La solution peut se trouver aussi bien dans le nombre de mâts que dans les logiciels des radars employés.»

Tous les projets vaudois ont pourtant reçu la bénédiction du Département fédéral de l’énergie (DETEC) en novembre 2015. Mais les services de la Confédération ne sont pas à l’unisson. Ils devraient l’être avec la future Conception énergie éolienne, laquelle est en consultation auprès des cantons jusqu’au 31 mars 2016. Les promoteurs et les cantons n’auront plus alors qu’un seul interlocuteur à Berne et un avis qui prendra en compte les restrictions aéronautiques et militaires. «Les procédures de planification des sites éoliens ne sont pas un fleuve tranquille», soupire Lionel Perret. Et après la planification, les éoliennes devront encore passer par le stade des mises à l’enquête avant d’être érigées. D’ici là, il risque de souffler pas mal de vent sur nos monts.

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage