Jura Crêtes
Accueil OK     Plan de site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici : Revue de presse > Revue de presse suisse
 
  VIDEOS des projets éoliens dans l'Arc jurassien
 
  CARTE DES PROJETS EOLIENS EN SUISSE
 
  >> REVUE DE PRESSE <<
  Presse suisse
  2017
  2016
  2015
  2014
  2013
  2012
  2011
  2010
  2009
  2008
  2007
  2006
  2005
  2004
  2003
  2002
  2001
  2000
  Presse française
  Presse allemande
  Ailleurs en Europe
  Reste du Monde
 
  -->> Oppositions
  Paysage Libre - Suisse
  Paysage Libre BEJUNE
  Travers du vent - NE
  Tramelan - JB
  Franches Montagnes- JU
  Paysage Libre - VD
  SOS Jura - VD sud
  Vallée de Joux - VD
 
  -->> Blogs
  Eolien, la presse et nous
  Voisine d'éoliennes
  Vent-de-Folie
  Vent-de-Folie's Photoblog
 
  Plateforme européenne contre l'éolien industriel - EPAW
 
  Eine kritische Auseinandersetzung mit Windenergie in der Schweiz
 
  Les projets
  Le concept national
  L'opposition
  Paroles de ...
  Efficacité énergétique
  Documents de référence
  Divers
  Protection des crêtes
  Paysage
 
  Dessins de presse
 
  Non aux Quads !
 


Revue de presse suisse


18.05.2016 - 24 heures

L’Atlas des vents réjouit les proéoliens

SUISSE - Une nouvelle carte interactive montre que la majeure partie du canton de Vaud peut accueillir des hélices géantes.

Les amis des éoliennes pavoisent. Le nouvel Atlas des vents que vient de publier l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) montre un grand potentiel pour les turbines aériennes en Suisse. Mieux: cette nouvelle édition, qui modélise les vents jusqu’à une hauteur de 150 mètres du sol, prouve que la majeure partie du territoire vaudois pourrait accueillir des éoliennes.

Une bouffée d’oxygène pour l’association Suisse Eole, à l’heure où tous les projets d’énergie à vent font face à des oppositions en rafales. «Cette carte montre qu’il y a suffisamment de vent, même en plaine. Notre potentiel éolien a été clairement sous-estimé jusqu’ici», lance Isabelle Chevalley, présidente de Suisse Eole.

Plus précis qu’avant
Ce nouvel atlas se veut plus précis que l’ancien. «Il offre une modélisation dynamique en fonction de la topographie du terrain alors que l’ancien était une extrapolation statistique», explique Fabien Lüthi, spécialiste des médias à l’OFEN. Toutes les données météo disponibles et les mesures de vent effectuées à ce jour ont été intégrées aux calculs.

Premier constat: les projets de parcs éoliens existants en Suisse romande se situent tous dans des zones suffisamment venteuses. «Ces données sont en principe déjà connues par les promoteurs de parcs et ont été utilisées dans la planification», indique François Schaller, responsable des ressources énergétiques à la Direction de l’énergie du Canton de Vaud. Un atlas inutile donc? «Non, il donne de bonnes indications aux promoteurs de futurs parcs et aux privés qui souhaiteraient poser de petites éoliennes, indique François Schaller. Mais ces données ne remplacent pas les mesures de terrain obligatoires avant chaque implantation.»

L’air souffle en abondance, mais l’atlas pointe une exigence: il faut aller le chercher en altitude. «C’est la raison pour laquelle les éoliennes prévues en plaine ont généralement une plus grande hauteur que sur les crêtes jurassiennes», souligne Yves Chevillat, chef de projet à Suisse Eole.

Il est nécessaire de visualiser les vents à 150 mètres du sol pour voir le territoire se couvrir de zones avec des vents à 5 mètres par seconde ou plus – une moyenne annuelle exigée pour la faisabilité d’un parc. Les cinq projets de parcs vaudois les plus avancés, ceux qui ont déposé leurs plans à ce jour, prévoient ainsi des hauteurs de mâts en conséquence: 98 mètres à Sainte-Croix, et 149 mètres sur les terrains d’Eoljoux (vallée de Joux), d’Eoljorat, de Sur Grati (Vallorbe) et du Mollendruz.

«C’est maladroit»

A deux semaines d’une votation populaire dans la commune de Vallorbe sur le projet de parc local, les opposants remettent en cause l’intérêt de cet Atlas des vents: «L’OFEN a sans doute voulu contribuer au débat en apportant des données prétendument plus précises, mais c’est maladroit. Le commun des mortels ne comprendra rien à ces données sans les explications qui vont avec. Le document parle par exemple de vitesse moyenne pondérée, ce qui est pour moi totalement incompréhensible», assène le Genevois Philippe Roch, qui s’engage contre le projet de Vallorbe. Selon lui, le document aura même un effet contre-productif en suscitant des interprétations erronées.

A la fédération vaudoise des opposants aux centrales aériennes, Paysage-Libre Vaud, la carte provoque l’hilarité: «Ce que je vois en premier, c’est que toute la région du Léman a des vents favorables. Pourquoi on n’irait pas planter ces éoliennes au milieu du lac et à Genève?» ironise son secrétaire, Jean-Marc Blanc. Deuxième objection: la notion de vents en hauteur «force à prévoir des éoliennes toujours plus grandes, c’est une course à la technologie et à la destruction des paysages pour une production relative».

Sans entrer dans ce débat politique, François Schaller confirme que le Léman est une zone non retenue en raison de la densité de la population et des contraintes paysagères. Isabelle Chevalley, fervente avocate de la cause éolienne, n’a pas de réponse à toutes les critiques. Mais cet atlas, veut-elle croire, «renforce en tout cas nos arguments. Les opposants veulent toujours nous faire croire qu’il n’y a pas de soleil, pas d’eau et pas de vent chez nous.»

Atlas des vents
http://www.bfe-gis.admin.ch/storymaps/EE_Windatlas/?lang=fr

Pas d'informations pour cette catégorie
 
 
  © 2022 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel SA
Retour Homepage